PARTAGER

Le programme des shows case du vendredi 24 novembre dernier de la 4ème édition de Visa For Music a été marqué par la prestation du groupe gambien, Humanity Starz. C’était au café de la renaissance de Rabat, qui avait fini par devenir trop petit pour contenir le public. Les places assises totalement occupées, tout autre espace, y compris les escaliers, était exploité par des festivaliers qui ont apprécié le répertoire des jeunes musiciens gambiens. Le groupe formé à Banjul, au milieu des années 2000, est composé d’anciens volontaires de la Croix-Rouge gambienne. Ils ont trois albums à leur actif et le quatrième est en cours de réalisation. D’ailleurs, c’est cet album à venir qu’ils ont joué à Rabat. «Ce sera notre premier album international. C’est un test que nous venons d’effectuer à Visa For Music», a déclaré Aliou Badara Diouf, le chanteur du groupe. «La réaction du public nous a rassurés», ajoute le lead vocal avant d’expliquer : «Nous sommes conscients de notre mission, nous représentons la formation mu­sicale la plus jeune en Gambie. C’est à nous d’apporter une vision nouvelle pour la musique gambienne sans chercher à dénaturer la ligne instrumentale authentique et spécifique qui caractérise notre identité musicale.»
Cette jeunesse fait dire à son excellence, Alassana Diamé, ambassadeur de la Gambie au Maroc qui était dans la salle, que «le groupe Humanity Starz est en train de consolider les acquis laissés par le  Ifang bondi et le guelwar, deux groupes my­thiques de la Gambie des années 70 et 80». Et Aliou Badara Diouf a soutenu que même s il ne connaît pas Pape Touré, le défunt chanteur du Ifang bondi, il ne cesse de l’écouter et de s’inspirer de ses chansons.
Le groupe Humanity Starz joue avec deux claviers que manipulent Modou Diouf et Memba Saxo. Mamadou Sarr est à la batterie, la basse est jouée par Amadou Kante. Pour le tama et le sabar, on retrouve les frères Habib et Abdoulaye Diamé. Ces jeunes musiciens ne souhaitent qu’une chose : avoir l’opportunité de se produire sur scène au Sénégal. Puisque l’intégralité de leur discographie a été enregistrée à Dakar.
Correspondance particulière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here