PARTAGER

La fête de la musique sera célébrée cette année au Sénégal par de grands concerts mais aussi des réflexions sur le devenir des artistes. Face à la presse hier, le comité d’organisation de la manifestation annonce 18 concerts dont 5 à Dakar.

Comme chaque année, Dakar va fêter la musique ce 21 juin. Le comité d’organisation, mis en place par la Direction des arts, a fait face à la presse hier pour dévoiler un programme fourni. Au total pas moins de 18 plateaux sont prévus à travers le pays dont les 5 dans la capitale. La plus grosse artillerie sera déployée a la Place de la Nation où sont attendues de grosses pointures de la musique sénégalaise tout comme de jeunes espoirs. Il s’agit entre autres de Titi, Samira, Mouna, Paulette ou encore Momo Dieng et des artistes du hip hop comme Nix et Dip Doundou Guiss. Contrairement aux autres années, d’autres plateaux seront organisés dans la ville. Ce sera le cas au Terminus de Liberté 5 où la municipalité et les artistes du quartier se sont donné la main pour célébrer la fête. En tête d’affiche sur ce site, Coumba Gawlo sera aux côtés d’autres grands noms de la musique comme Sidi Diop, les Frères Guissé, Alias Diallo, Papis Konaté, Titi Yoro. Le Musée des civilisations noires et le Centre culturel français ne seront pas en reste. Sur ce dernier site, c’est l’artiste Alibeta qui va se produire sur un plateau entièrement dédié aux artistes de la scène émergente dakaroise, à la croisée du slam, du Hip hop, de la soul et de l’afro-jazz. Ainsi, Samira, Rhapsod, Sym Sam et Kalsoum y sont attendus. A côté de ces manifestations, il y aura également la scène de la Maison de la culture Douta Seck ou sont attendus les artistes programmés dans le cadre du Festa 2H. Autre lieu, la ville de Saint-Louis où avec l’implication de la mairie, un grand plateau sera également organisé .
Pour le Président de ce comité, Ousmane Faye, au-delà des prestations, cette journée sera mise à profit par les artistes pour réfléchir sur leur devenir. Ainsi, la journée est placée sous le thème de la formation et de la qualification des artistes. «Nous avons besoin d’échanger parce que la musique est un secteur qui évolue», souligne M. Faye qui précise que les réflexions porteront sur le statut de l’artiste, sur les droits d’auteurs et les droits voisins.
Institué en 1982 par le ministre français de la CVulture d’alors, Jacques Lang, la fête de la musique est célébrée désormais dans plus de 100 pays à travers le monde pour marquer le premier jour de l’été dans l’hémisphère Nord. Cette année, la fête de la musique sera l’occasion pour les artistes de rendre hommage à des personnalités de la scène. Il s’agit du défunt bassiste du Super Etoile, Habib Faye, mais aussi de distinctions qui seront remises à Aziz Dieng «qui a porté tous les combats et toutes les réformes du secteur», Ngoné Ndour, directrice de la Sodav, l’ingénieur du son, Abdou Diouf, et Alioune Diop, journaliste à Radio Sénégal international (Rsi).
L’association de la presse culturelle du Sénégal (Apcs) a, elle, choisit d’honorer Africulturban qui organise le Festa 2H depuis 14 ans maintenant
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here