PARTAGER

Adama Barrow se sentira probablement pleinement investi aujourd’hui. C’est le ballet des chefs d’Etat à Banjul où est arrivé Macky, invité d’honneur de la fête de l’indépendance de la Gambie, qui a les allures d’une prestation de serment du successeur de Yahya Jammeh. Le Président Barrow avait prêté serment à Dakar alors que la crise couvait à Banjul. Quelques 9 chefs d’Etat africains ont confirmé leur participation aux festivités marquant le 52-e anniversaire de la Répu­blique de Gambie, qui devrait coïncider avec l’installation du nou­veau président Ada­ma Bar­row, a appris l’un des envoyés spéciaux de l’APS du comité d’organisation de l’évènement.
Sont attendus à cette occasion, les chefs d’Etat du Burkina Faso (Roch Marck Christian Kaboré), du Bénin (Patrice Talon), de la Côte d’Ivoire (Alassane Dramane Ouattara), du Ghana (Nana Akufo-Addo), de la Guinée Bissau (Jose Mario Vaz), du Liberia (Ellen Jonhson Sirleaf).
Il y a aussi le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz), ses homologues Macky Sall (Sénégal) et Ernest Bai Koroma (Sierra Léone). Les festivités qui se dérouleront samedi au stade Amitié de Banjul, verront la présence de délégations d’autres pays et d’organismes internationaux, sans compter la présence annoncée de pas moins de 400 journalistes accrédités pour la couverture médiatique de cet évènement.
Invité d’honneur du 52 -e anniversaire de l’indépendance de la Gambie, Macky Sall est attendu à Banjul ce vendredi à 16h, indique-t-on. Le Sénégal a joué un rôle actif dans le dénouement heureux de la situation en Gambie, pays enclavé dans le Sénégal, qui était confronté à une crise à la fois politique, diplomatique et militaire, consécutive à la Présidentielle qui y a été organisée le premier décembre dernier.
Le Président gambien sortant, Yaya Jammeh, refusait jusque-là de passer pacifiquement le pouvoir à son successeur élu, Adama Barrow, dont il avait reconnu la victoire avant de se rétracter et de porter un recours auprès de la Cour suprême.
L’ancien président s’est finalement exilé en Guinée équatoriale, le 21 janvier, sous la pression de la Cedeao qui menaçait de le faire quitter le pouvoir par la force, alors que son successeur avait déjà prêté serment à Dakar, il avait été accueilli quelques jours plutôt, à la demande de l’organisation communautaire.
L’édition 2017 de la fête de l’Indépendance de la Gambie sera donc la première sous l’ère Adama Barrow. Ce sera également la première fois depuis plus de 20 ans que cet anniversaire est fêté en l’absence de Yahya Jammeh, au pouvoir depuis juillet 1994 suite à un coup d’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here