PARTAGER

La 20ème édition de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales se tiendra du 11 avril au 2 mai de cette année. Cet évènement de dimension mondiale est devenu, selon les organisateurs, une activité incontournable des métiers des ruraux. Cette année, la Fiara fête ses 20 ans de parcours.

La Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (Fiara) se tiendra cette année du 11 avril au 2 mai. L’édition 2019 coïncide avec le 20ème anniversaire. «Vingt ans de parcours jalonnés de pratiques et de réflexions  soutenues pour mettre en chantier et conduire cet évènement de dimension régionale qu’est la Fiara», souligne avec fierté le Secrétaire général de la Fiara. Les organisateurs notent aussi sur le plan économique et financier, «des retombées importantes». Ils estiment que les résultats acquis au fil des éditions ont fait de cet évènement une activité incontournable des métiers ruraux. Car, d’à peine «60 exposants, à la première édition, la Fiara accueille aujourd’hui, entre 500 et 800 exposants et 15 à 19 pays», soutient Amadou Makhtar Mbodj, son Secrétaire général.
Pour l’édition de cette année, les organisateurs se penchent sur la place et le rôle des jeunes dans le développement local durable d’où le thème «Rester ici, travailler et réussir ici». Une invite faite aux jeunes. Face au chômage galopant, Boubacar Cissé, président du Comité d’organisation, pense que seule la terre peut sauver cette jeunesse désœuvrée qui ne voit le salut que dans l’émigration. «Il suffit de croire en soi et d’avoir de la volonté et de peu de moyens pour réussir», soutient Pape Abdou Fall.
Le Comité d’organisation annonce d’importantes innovations. Déjà des réflexions sont en cours avec le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (Cncr) pour appuyer la commercialisation et favoriser la réalisation en marge de la Fiara de bourses agricoles, afin de donner plus d’impulsion aux activités commerciales des producteurs. Il s’agira, précise M. Mbodj, d’aider à travers des rencontres de partage de renforcer les capacités des organisations de producteurs. Le Comité envisage également, en collaboration avec l’Association sénégalaise pour la promotion du développement à la base (Asprodeb), de mettre en place un observatoire des prix et d’asseoir au sein des organisations professionnelles de producteurs, une dynamique de formation à la maîtrise des nouvelles techniques de communication. L’objectif étant, selon Amadou Makhtar Mbodj, de pousser les exploitations familiales vers la mise sur pied d’entreprises économiques viables et modernes capables de dégager des plus-values.
Le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux et l’Association sénégalaise pour la promotion du développement à la base, en partenariat avec la Fiara, comptent organiser la 2ème édition du Festival Alimen­terre. Ce sera du 22 au 27 avril. Une façon pour les organisateurs de sensibiliser les producteurs sur les pratiques saines et durables de l’agriculture. D’ailleurs, annonce le Secrétaire général du Cncr, les activités du Festival Alimen­terre seront étendues dans les régions de Koalack et de Saint-Louis. Des journées de consultations gratuites en ophtalmologie et en gynécologie seront également organisées pour permettre aux visiteurs de joindre l’utile à l’agréable.
Par Ngoundji DIENG:ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here