PARTAGER

Réuni hier à Abidjan, le Comité exécutif de la Fiba-Afrique a finalement décidé d’octroyer les deux tickets restants pour la phase finale de l’Afrobasket masculin 2017 à la Guinée et au Rwanda. En attendant de trouver le pays hôte devant abriter l’événement en août prochain, après le désistement du Congo-Brazzaville.

Le Comité exécutif de Fiba-Afrique a attribué mardi les deux Wild cards pour l’Afrobasket masculin 2017 à la Guinée et au Rwanda. Révélations du tournoi qualificatif de la Zone 2 disputé à Bamako et à Dakar, les Guinéens ont terminé à la 3e place devant le Cap-Vert. Quant à l’Equipe du Rwanda, elle n’a pas existé au sein de la Zone 5 face à son voisin et rival l’Ouganda. Les deux équipes complètent la liste des 16 qui prendront part à la compétition initialement prévue du 19 au 30 août à Brazzaville en République du Congo. Elles rejoignent la République du Congo, le Nigeria, champion en titre, l’Angola, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la République Démocratique du Congo, l’Egypte, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Sénégal, la Tunisie, l’Ouganda et l’Afrique du Sud. La cérémonie officielle de tirage au sort de l’AfroBasket 2017 aura lieu dans le courant d’avril.

De gros risques pour le Congo
Si toutes les équipes qualifiées sont connues, le mystère entoure encore le pays hôte de la compétition. A ce sujet, le risque encouru par le Congo, s’il ne venait pas à abriter l’Afrobasket, s’élève en milliards de F Cfa doublé de sanctions disciplinaires, selon la presse congolaise. Au-delà, le pays encourt des poursuites judiciaires si la Fiba-Afrique décide de saisir les juridictions internationales pour non-respect des engagements. A cela il faut ajouter les droits d’attribution, les droits commerciaux… La facture, à régler avant le 1er août de l’année en cours, pourra s’élever à plus de 3 milliards de F Cfa. Aussi, le ministère des Sports et la Fécoket devraient rembourser les frais déjà engagés par la Fiba-Afrique. Et la Fécoket se verra infliger une suspension d’au moins deux ans.
Pourtant, le Congo fait partie des rares pays en Afrique disposant d’infrastructures sportives ultra-modernes qui, d’ailleurs, ont récemment abrité les onzièmes Jeux africains avec brio. L’organisation d’une compétition comme l’Afrobasket, qui ne regroupe que 16 équipes, ne devrait pas poser un challenge logistique difficile à relever. Tenant compte de la conjoncture économique difficile, le ministère des Sports et la Fécoket devraient donc mobiliser leurs efforts pour solliciter un appui important des sponsors nationaux et d’autres partenaires afin d’alléger la charge financière de l’Etat.
Pour sa part, la Fiba-Afrique ne s’est pas encore prononcée sur la décision du Congo. Mais le délai est trop court pour trouver un autre pays qui soit prêt à accueillir l’Afrobasket. Il faudra peut-être mettre en place un comité spécial pour la gestion de la situation et que le Congo travaille avec des partenaires privés pour organiser cette compétition.
wdiallo@lequotidien.sn
(Avec presse congolaise)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here