PARTAGER

L’Alliance des syndicats de la santé And gueusseum, section Thiès, est déterminée à poursuivre le combat jusqu’au bout, selon sa chargée de communication, Mme Fatou Diouf Diop. Procédant hier à l’évaluation de son 13ème plan d’actions au terme des 72 heures de grève décrétées en début de semaine, elle entend se battre jusqu’à satisfaction totale de leurs doléances. «Nous exigeons de l’Etat le respect des accords signés», indique Mme Diop qui dit être consciente de la situation que vivent les populations. Mais, précise-t-elle, «en aucune façon, nous sommes responsables. C’est l’Etat et son entêtement à ne pas vouloir convoquer les syndicats à des négociations sérieuses sur tous les points. Nous en sommes à notre 13ème plan d’actions. Rien n’est fait, mais la force de frappe est toujours là. Nous avons plus de 90% de respect du mot d’ordre», estime la chargée de communication d’And gueusseum/Section Thiès qui demande à l’Etat de tout mettre en œuvre pour rembourser la dette contractée par l’Etat dans certaines structures de santé de la ville de Thiès dans la cadre de la Couverture maladie universelle (Cmu).

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here