PARTAGER

Les Lionnes se sont qualifiées en finale après leur victoire sur le Mozambique (60 à 57). Une victoire acquise dans la douleur et qui permet aux vice-championnes d’Afrique de s’offrir un remake face au Nigeria, en finale, ce dimanche.

Les Lionnes reviennent de l’enfer. Ce qui s’annonçait comme un match moins compliqué, surtout après la victoire face à l’Angola, s’est finalement transformé presqu’en cauchemar. Les vice-championnes d’Afrique ont souffert. Le public et la famille du basket sénégalais, pour ne pas dire tout un pays, ont vécu le martyr pendant plus de trois quart temps. Avant de voir enfin le bout du tunnel. Comme en 2017, l’affiche de la finale de la 24e édition de l’Afrobasket féminin opposera le Sénégal au Nigeria. Les deux meilleures Nations africaines du moment, qui ont dignement représenté le continent lors du dernier Mondial à Tenerife, en Espagne. Deux ans après leur dernière confrontation à Bamako qui avait laissé un goût amer aux Lionnes (48-65), ce match s’annonce comme l’un des plus attrayants de l’année. L’une des rencontres les plus importantes pour l’Equipe sénégalaise, après ce revers subi en terre malienne. Et l’occasion ne pouvait être aussi belle pour la bande à Yacine Diop, absente de cette campagne. Deux ans après, les Lionnes qui vont rejouer une finale à domicile, 12 ans après celle perdue face au Mali, ont l’obligation de s’imposer. D’abord pour prendre leur revanche sur les D’Tigers, mais également et surtout remporter ce trophée pour effacer cette douloureuse page de 2007.
Considéré comme l’une des meilleures équipes du moment sur le continent, le Nigeria a laissé une bonne impression en dominant largement ses adversaires durant la compétition. Face au Mali, elles ont entamé la partie avec le même tempo, s’offrant plus de 20 points dans le premier quart temps. Avant de contrôler le reste de la partie. Dominées dans tous les compartiments du jeu, les Maliennes ont tant bien que mal essayé d’exister, mais sans parvenir à contenir les championnes d’Afrique en titre qui s’imposent de 21 points (79-58). Pour la bande à Astou Traoré, il ne faudra surtout pas répéter les mêmes erreurs que celles de vendredi contre le Mozambique. Une bonne agressivité en défense, beaucoup de vitesse dans le jeu. L’entame n’a pas été facile pour les Lionnes. Elle a été catastrophique. Dominées dans le jeu intérieur, elles multiplient les maladresses en attaque et pertes de balle et permettent à l’Equipe mozambicaine de passer devant avec 10 points de retard (8-18).
Menées de 18 points dans le second quart, les Lionnes seront scotchées à 8 points pendant plus de 10 minutes. Alors que les Mozambicaines, sans complexe, profitent de la moindre opportunité pour corser l’addition et finissent par s’imposer de 16 points (19-35). Un scénario pas habituel pour les filles de Cheikh Sarr qui, jusque-là, imposaient le rythme à leurs adversaires. Dans le troisième quart temps, les Lionnes se rebiffent et reviennent à 10 points (32-42 à 5.31) avec un pressing haut. Et quand le Mozambique se met à rater des paniers faciles, les Lionnes en profitent pour recoller au score.

Les Lionnes passent devant à moins de 5 mn de la fin
A la fin, l’écart n’est plus que de trois points (41-44). L’espoir renaît finalement à 48 partout à 6.31, sur un panier à deux points de Astou Traoré. Le Sénégal passe enfin devant (52-51) à 4.56. Un autre match peut commencer. Un panier à trois points de Binetou Diémé assomme les Mozambicaines et offre trois points d’avance aux Lionnes à 1.55 de la fin. Les Lionnes s’imposent finalement de trois points (60-57) et se qualifient pour la finale.
A noter que pour la troisième place, le Mali fera face au Mozambique cet après-midi. Alors que l’Angola et la Rd Congo vont disputer le match de classement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here