PARTAGER

Le Sénégal joue demain l’Algérie en finale de la Can 2019. Face à l’enjeu d’une telle rencontre, le vice-président de la Fédération sénégalaise de football, Saër Seck, estime que les Lions doivent simplement jouer leur football.
«Le Sénégal doit jouer libéré. On ne doit pas avoir le frein en main. On doit attaquer ce match avec beaucoup d’envie et de détermination», conseille le président de la Ligue Pro. Qui revient sur la défaite (0-1) face à cette même Equipe algérienne en match de poule. «Il ne faut pas refaire ce qu’on a fait lors de notre première confrontation où on a trop respecté les Algériens. Il faut lâcher les chevaux. C’est une finale. C’est un match qui ne sera pas rejoué, il n’y aura pas de match retour. Il ne faut donc pas avoir de regrets», dit-il.
Sous ce rapport, le président de Diambars estime que les joueurs n’ont d’ailleurs pas besoin d’un discours pour les motiver. «Ils savent ce qu’ils ont à faire. Ils ont cette envie, cette détermination, cette lucidité. Si la plupart d’entre eux ont vécu la Can 2017, ils savent maintenant ce qui leur avait manqué. Maintenant ils ont l’expérience et honnêtement, il n’y a pas de soucis à se faire», a-t-il rassuré.
Quant à l’adversaire qui a déjà infligé aux Lions leur seule défaite dans cette compétition, le patron de la Ligue Pro estime que c’est aux joueurs algériens d’avoir peur de cette Equipe du Sénégal. «Je crois que c’est cette équipe algérienne qui doit avoir peur. Lors de notre première confrontation, elle a commis 38 fautes contre nous. C’est le record du monde en match officiel. Cela montre l’état d’esprit de cette équipe qui a tout fait pour nous empêcher de jouer. C’est pour vous expliquer qu’on ne peut pas avoir peur de cette Equipe d’Algérie. Au contraire la peur est de leur côté», note-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here