PARTAGER

Qui de la Zambie, pays organiseur, ou du Sénégal, finaliste malheureux de la dernière édition, soulèvera le trophée de la Can U20 ce dimanche 12 mars 2017 à Lusaka ? Difficile d’y répondre tant la partie s’annonce équilibrée entre deux sélections qui visent une première consécration dans cette tranche d’âge.

Respectivement vainqueurs de l’Afrique du Sud et de la Guinée, la Zambie et le Sénégal se sont octroyé le droit de disputer la finale de la Can U20. Point commun entre ces deux sélections, elles n’ont jamais remporté le trophée dans cette catégorie. L’occasion est donc belle pour elles d’inscrire leur nom au palmarès de la compétition.
La Zambie sera sans doute portée par un supplément d’âme émanant de son public. Les jeunes Chipolopolos se prennent à rêver d’un titre après celui acquis en senior en 2012, au terme d’une mémorable séance de tirs au but face à la Côte d’Ivoire. Edwards Chilufya et ses coéquipiers tenteront de faire vibrer le Heroes National Stadium et ses 60 mille places.

Des Sénégalais revanchards
Pourtant, ils devront vite récupérer des 120 minutes disputées lors de la demi-finale pour espérer arracher une victoire face à des Sénégalais revanchards. Finalistes malheureux il y a deux ans, les Lionceaux de la Téranga veulent réaliser le hold-up à Lusaka. Il est vrai que les gamins de Joseph Koto auront une double pression le 12 mars à Lusaka : celle du public, évidemment acquis à la cause des Zambiens, et celle de l’histoire, le Sénégal n’ayant jamais remporté une Coupe d’Afrique de football hormis le beach soccer, 4 fois sacré.

Aliou Badji : «Une finale ne se joue pas, elle se gagne»
Mais les vice-champions d’Afrique en ont les moyens. Jean Jacques Ndecky, Ibrahima Niane, Aliou Badji et autres sont les grands espoirs des ambitions sénégalaises. D’ailleurs l’ancien avant-centre du Casa-Sports, auteur de l’unique but du match contre la Guinée, a lancé le match en déclarant : «Une finale ne se joue pas, elle se gagne».
Il faudrait cependant évacuer la pression notée contre la Guinée et déplorée par le coach sénégalais. «Mes joueurs avaient la pression sur le terrain. C’est pour cela que notre jeu était un peu décousu par moments. Le penalty qu’on a raté a beaucoup pesé sur nous. Dans ce genre de rencontre, si tu rates un penalty qui t’aurais permis de tuer le match, la pression pèse sur toi et l’équipe adverse se réveille», a-t-il souligné à l’issue de la victoire (1-0) de ses poulains. La petite finale, quant à elle, mettra aux prises l’Afrique du Sud à la Guinée.
Pour rappel, le Sénégal, la Zambie, la Guinée et l’Afrique du Sud représenteront l’Afrique lors de la prochaine Coupe du monde junior qui se déroulera en République de Corée du 20 mai au 11 juin 2017. Le tirage au sort se tiendra le 15 mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here