PARTAGER

Finaliste de la Ligue africaine des Champions avec Al Ahly, Aliou Badji s’offre l’occasion de faire partie des Sénégalais vainqueurs d’une Coupe d’Afrique des clubs champions. Salif Diagne avec le Raja et Moussa Ndaw avec le Wac étant les seuls pour le moment à être sacrés pour cette compétition majeure.

Le club d’Al Ahly où joue le Sénégalais Aliou Badji, s’est qualifié pour la finale de la Ligue africaine des Champions. Vainqueurs à l’aller 2-0, sur le terrain du Wydad de Casablanca, l’équipe égyptienne a terminé le boulot proprement en s’imposant à domicile 3-1.
Les Egyptiens prennent du coup leur revanche, après avoir perdu en finale en 2017 contre le même club marocain. La finale est prévue le 6 novembre pour le club le plus titré de la compétition avec huit trophées, le dernier remporté en 2013. Ils vont connaître leur adversaire le 1er novembre. Et tout indique que ce sera une finale entre Egyptiens. Le Zamalek ayant pris une option sérieuse à l’aller chez son adversaire, le Raja, (2-0).
Au Sénégal, les yeux seront braqués sur Aliou Badji qui va disputer la première finale continentale de sa carrière. Du coup, l’ancien du Casa Sports, resté sur le banc, s’offre une grosse opportunité de suivre les pas de ses aînés, Salif Diagne et Moussa Ndaw, seuls Sénégalais vainqueurs d’une Coupe d’Afrique des clubs champions, avec deux équipes marocaines
Ancien des Niayes, de la Seib et de la Jeanne d’Arc, Salif Diagne est le premier à être sacré. C’était en 90 avec le Raja de Casablanca (voir entretien ci-contre). Son ancien coéquipier à la Jeanne d’Arc, Moussa Ndaw, va l’imiter en 92 en remportant avec le Wac le trophée continental face à Al Hilal de Khartoum (2-0/0-0).
Arrivé en janvier dernier, Aliou Badji (23 ans) a pris de la bouteille à Al Ahly où il s’est vite intégré s’offrant le titre de champion -avec 4 buts et 6 passes décisives en 16 matchs disputés- et une finale de Ligue africaine des Champions en poche. Conséquence : l’avant-centre sénégalais a déjà des courtisans en France. En provenance du Rapid Vienne, il pourrait rapidement retrouver l’Europe. Pisté par des clubs de Ligue 1 et Ligue 2 avant son départ en Egypte, Aliou a vu ces derniers jours certains clubs français reprendre contact avec lui en vue du prochain mercato hivernal.
En se hissant pour la première fois en finale d’une Ligue africaine des Champions, il garnit ainsi sa carte de visite qui pourrait être tout bénéf’ pour le natif de Ziguinchor au moment de changer de club. En attendant, on croise les doigts pour le rendez-vous historique du 6 novembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here