PARTAGER

 Le blogtable Africain des finales de la NBA réunit certains des plus grands spécialistes du basket du continent africain qui partagent leurs réflexions sur chaque rencontre éliminatoire opposant les Heat aux Lakers. Voici leur pronostic avant le match 5.

 Avant le match 4, LeBron James a envoyé un SMS à ses coéquipiers pour leur fournir une source supplémentaire de motivation et s’assurer que chacun reste concentré et comprenne l’importance du match qui les attendait. Si vous étiez Jimmy Butler, quel message enverriez-vous à votre équipe avant qu’elle se lance ce soir ? Et si vous étiez LeBron, qu’enverriez-vous aux Lakers ?

 Amine El Amri, Le Matin (Maroc) : Si j’étais Jimmy Butler, j’enverrais : On l’a déjà fait. On a tous gagné le droit d’être en finale, malgré les doutes que certains ont eu sur nous. On a surmonté des obstacles, notamment la distance avec nos proches, mais on doit rester concentrés sur notre objectif. Notre mission est de gagner notre place dans l’Histoire, et seule une victoire ce soir pourra nous y amener. On l’a déjà fait.

Si j’étais James LeBron, j’enverrais : Depuis le jour où j’ai rejoint cette équipe, je sais que les normes, les objectifs et le niveau de contrôle seraient très élevés. Tout au long de la saison, et plus encore dans la bulle, vous avez tous montré que vous étiez à la hauteur de toutes les attentes. Parfois, vous les avez même dépassées. Nous portons le maillot du Black Mamba pour honorer Kobe, mais je vous demande de l’honorer en gagnant cette bague. Alors, une fois de plus, mes frères, soyons dignes de ce maillot.

 Keegan Kruger, The Pundits (Afrique du Sud) : Je pense que le message de Butler doit être un message de confiance et j’ai le sentiment que beaucoup de joueurs des Heat ont du mal à croire qu’ils peuvent mettre les Lakers au pied du mur. On peut dire qu’ils n’ont pas été écrasés avec un score élevé, mais ils n’ont jamais donné l’impression d’être de vraies bêtes. D’autre part, si vous êtes LeBron, dites à vos coéquipiers de ne montrer aucune pitié et de massacrer leurs adversaires. Le match de samedi doit être joué comme LA FINALE et le fait de laisser passer le match 5 ne ferait que renforcer la pression sur les Lakers, tandis que les Heat auraient le vent en poupe.

Nafy Amar Fall, Wiwsport (Sénégal) : Si j’étais Jimmy Butler, je dirais à mes coéquipiers de jouer ce match comme si c’était le dernier, et de se battre pour chaque ballon, chaque rebond. Et si j’étais LeBron, je dirais à mon équipe de rester concentrée, de ne pas sous-estimer l’adversaire car la victoire est à la clé.

 Nicasius Agwanda, Clouds Media (Tanzanie) : Jimmy : Hé la famille, je veux vous raconter une histoire que la plupart d’entre vous doivent déjà connaître. Je veux juste vous la rappeler. Le 16 juin 2016, les Cleveland Cavaliers ont remporté un championnat NBA pour la première fois dans l’histoire : c’était comme un miracle. Ils se sont relevés après avoir été menés 3-1. Leur slogan était « Nous y croyons » et aujourd’hui, on est à leur place. Vous vous souvenez de leur slogan ? On est « unis en noir » (United in Black), alors faisons en sorte de gagner.

LeBron : Tout le monde a largement contribué à ces éliminatoires. Vous êtes tous des MVP. On a parcouru un long chemin et ce dont on a rêvé toute la saison est enfin arrivé. Mais ce ne sera pas livré sur un plateau d’argent, et ça exigera encore quelques sacrifices. Avant, c’était impossible de se relever après un 3-1, maintenant c’est devenu une habitude. Restons forts, concentrés et, avec ce maillot Black Mamba, on le fait pour Kobe.

Njie Enow, CRTV (Cameroun) : Jimmy : Salut les gars, c’est Buckets. Cinquième match et personne ne s’attendait à nous voir là. Ils ont hypnotisé les Clippers, les Bucks, les Celtics et on n’était même pas de la partie. Autour de moi, j’ai les meilleurs joueurs de la ligue et du monde. On a travaillé dur toute la saison et on ne peut pas abandonner maintenant. En réalité, on n’a rien à perdre, mais c’est notre rôle de faire en sorte que cette franchise redevienne l’une des meilleures de la NBA. Nous devons défendre, façonner ces écrans, nous faire confiance et jouer à fond. Lors du match 3, nous nous sommes défendus comme si les Spartiates et les Lakers avaient perdu. Allons assurer cette victoire et égaliser le match 6. C’est parti les gars !

LeBron : Salut mes frères, aujourd’hui on retourne dans le passé. Une décennie s’est écoulée et la nation des Lakers ne sait toujours pas ce que c’est que de remporter un trophée de championnat. Jusqu’à présent, vous avez joué avec détermination et persévérance, mais aujourd’hui, je vous demande de faire encore mieux. Ce pourrait être notre dernier match de la saison, si nous nous battons et jouons comme nous le voulons. Nous pouvons assurer ce championnat et devenir l’équipe ayant le plus de bagues en NBA. La dernière fois que la « Laker nation » a soulevé le trophée Larry O’Brien, le capitaine de l’équipe se nommait Kobe Bryant. Il aimait beaucoup cette équipe et serait fier de nous voir combattre et représenter cette mentalité de Mamba. Rendez-vous sur le terrain et faites-le pour la « Laker nation ». Faites-le pour nous et faites-le pour le KOBE. C’est parti les gars.

 Refiloe Seiboko, Mail & Guardian (Afrique du Sud) : Il n’y a vraiment pas grand-chose à dire à ce stade. Jimmy, LeBron et leurs équipes savent exactement ce qui est en jeu. Un SMS ce n’est qu’un SMS. Mais si j’étais Jimmy Butler, je choisirais de dire quelque chose comme : « Ce ne sont pas des dieux. Ils peuvent être battus. On mérite notre place ici. Donnez tout sur le terrain. » Si j’étais LeBron, peut-être que j’écrirais : « Concluons ce match, histoire de pouvoir rentrer chez nous. »

Rotimi Akindele, Beat FM (Nigeria) : Si j’étais Jimmy Butler : Les gars, à ce stade, pour nous, c’est soit la victoire, soit l’échec. Nous sommes à 12 quarts de réaliser notre rêve et d’écrire l’Histoire. Les 4 premiers quarts commencent ce soir, alors faisons en sorte que la ville de Miami soit à nouveau en fête. Nous pouvons le faire. C’est une grande équipe, mais ce soir, c’est nous qui devrions être la plus grande. Allons chercher cette bague.

Si j’étais LeBron James : Un seul match, une seule victoire, 4 quarts de finale et nous sommes les champions. Faisons en sorte que 2020 soit plus remarquable pour nous, malgré tous les hauts et les bas. Allons chercher cette bague. Faisons cela pour les Bryant, en particulier pour Kobe et Gianna. La ville en a également besoin. Nous sommes les favoris et c’est ce que nous allons prouver ce soir.

Stuart Hess, IOL (Afrique du sud) : Si j’étais Butler : Cette équipe n’abandonne jamais. Nous donnons tout, nous sommes au maximum de nos performances, nous tendons chaque tendon, nous nous cassons quelques os, mais nous n’abandonnons pas. Lors de ces éliminatoires, Denver a prouvé que 3-1 ne signifiait pas la fin. LeBron : Passe-moi le ballon ainsi qu’à AD et vous obtiendrez vos bagues. Restez concentrés, jouez à fond, ne regardez pas plus loin que la prochaine fois que vous aurez la balle. On va y arriver !

Woury Diallo, Le Quotidien (Sénégal) : Si j’étais Jimmy Butler, je demanderais à mes coéquipiers de continuer à se battre et de continuer à y croire. Les joueurs doivent comprendre que gagner le match 5 déstabiliserait les Lakers. Ils ont réussi à le faire lors du match 3 et ils peuvent le faire à nouveau. Ils ont fait preuve de suffisamment de détermination pour rivaliser avec les Lakers et ils sont capables de renverser la situation et de prolonger le suspense. Ils doivent juste y aller match par match.

Quant aux Lakers, ils ont fait le plus dur – freiner l’élan des Heat lors du match 4. Ils sont à une victoire du couronnement. Mais je pense que cette série est loin d’être terminée. C’est le match le plus important de la saison. Il faudra la même motivation que lors du match 4 et la même concentration. Si j’étais LeBron, ce serait le discours que j’adresserais à mes coéquipiers ; je leur ferais comprendre que c’est loin d’être fini. Il faut absolument faire le même effort pour enfin décrocher le Saint Graal. Ils ne doivent pas laisser une seule chance aux Heat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here