PARTAGER
Le ministre des Finances Amadou Ba.

La Délégation à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj) est à l’heure du bilan, après un an d’exercice. Selon le délégué général Papa Amadou Sarr, 183 mille 017 bénéficiaires ont été touchés. Cette rencontre a été aussi une tribune pour les directeurs de société et d’agence d’exposer leurs réalisations.

La Délégation à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj) était à l’écoute de ses bénéficiaires et des partenaires. Un concept novateur. L’idée était d’organiser un atelier participatif pour «réajuster» et mieux adresser la stratégie utilisée jusqu’ici, ensuite échanger et réfléchir sur les perspectives communes. A l’arrivée, le public a eu droit à une audition. Chaque directeur général d’une société ou d’une structure d’appui ou d’accompagnement est venu présenter son bilan. Le Port autonome de Dakar (Pad), le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis), l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (Adpme), entre autres. Chacun a défendu un bilan en mettant en avant les réalisations dans son secteur.
Le ministre de l’Economie, des finances et du plan qui devait répondre aux questions des bénéficiaires et même des partenaires n’a pu répondre qu’à deux questions. Tout de même, Amadou Ba est revenu sur le bilan de Macky Sall durant les 7 ans de pouvoir. Il a d’abord rappelé le contexte dans lequel le Président Macky Sall a été élu avec, dit-il, «une situation économique peu favorable, une croissance économique de 1,7%, inférieure au poids démographique qui augmentait autour de 2,6%, un déficit budgétaire et un endettement non soutenable». Il fallait, estime Amadou Ba, restaurer les grands équilibres macro-économiques sans lesquels, note-t-il, «rien ne pouvait se faire». Mais en même temps, «nous avons commencé l’œuvre de construction, ce qui fait que la période 2012-2014 était très difficile», témoigne l’argentier de l’Etat. Mais à l’épreuve du pouvoir, avec son programme de Yoonou yokkuté, «Macky Sall s’est rendu compte que les besoins étaient encore plus importants. Et c’est pour y répondre qu’il a mis le Plan Sénégal émergent (Pse) qui est une vision qui transcende une génération», raconte-t-il.
Le délégué général, Papa Amadou Sarr, a juste eu le temps de brosser sommairement les résultats de la Der/Fj après un an d’existence. Selon lui, les 30 milliards de budget ont permis de toucher 183 mille 017 bénéficiaires, avec des programmes structurants, des Petites et moyennes entreprises touchées et près de 70% de femmes bénéficiaires. Il a plaidé devant le ministre de l’Economie, des finances et du plan, pour avoir plus de ressources car, dit-il, la Der a reçu 300 mille demandes.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here