PARTAGER
Naguère sec et dépouillé, le Diobass retrouve sa vocation agricole et maraîchère, grâce à la coopération de la Belgique.

Avec l’appui de la Banque mondiale, le Fonds national de recherches agricoles et agroalimentaires a remis à 15 mille femmes et jeunes une enveloppe de 120 millions de francs Cfa pour financer des activités agricoles et halieutiques.

Dans le cadre du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Ppaao/­Waapp), 15 mille 188 femmes et jeunes ont bénéficié d’un financement à hanteur de 120 mil­lions de francs Cfa. Au cours d’une cérémonie organisée same­di au Cices, le Fonds national de recherches agricoles et agroalimentaires (Fnraa) a remis les chèques aux bénéficiaires issus de 53 microentreprises s’activant dans la transformation de produits agricoles et halieutiques. Il faut relever que cette 2ème édition de remise de financements aux femmes leaders des microentreprises agroalimentaires ainsi que la première édition de financement aux jeunes entrepreneurs agricoles sont des projets qui ont été financés à travers le Waapp par le biais du Fnraa. Ces projets revêtent un triple intérêt.
Premièrement, ils touchent un nombre important de femmes de plus de 15 mille après les 4 200 de la première édition en décembre 2015. Deuxièmement, ils concernent un segment important de la chaîne des valeurs agricoles, à savoir la transformation de produits agroalimentaires qui permettront de créer plus de valeur ajoutée, d’emplois et de revenus. Troisièmement, le projet qui concerne les jeunes sera une contribution du Waapp tendant à créer l’attraction de cette frange de la population vers  l’entreprenariat agricole. D’après la Banque mondiale, partenaire de la Cedeao dans le programme Waapp, les impacts attendus sont l’allègement des travaux des femmes, une meilleure conservation et valorisation par une plus grande productivité des produits agroalimentaires, l’augmentation et la diversification des revenus des femmes pour le bien-être de leurs familles, la création d’emplois pour la promotion de l’entreprenariat agricole des jeunes et des femmes à travers un système d’incubation qui sera piloté par le Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac).
«La présente démarche procède d’un mécanisme de promotion d’émergence et de fortification des microentreprises. En effet, l’acquisition d’équipements identifiés par les bénéficiaires devra permettre d’obtenir une plus grande compétitivité des produits sur les marchés nationaux, sous régionaux et internationaux grâce à de meilleures conditions de production, de conservation et de présentation. Ces actions vont réduire la précarité sociale en milieu rural», a déclaré Lamine Lô, directeur de Cabinet du ministre de l’Agri­culture et de l’équipement rural. D’après lui, le gouvernement a procédé à une subvention de 50 millions de francs Cfa au profit de groupements d’entrepreneurs agricoles du Domaine agricole communautaire (Dac) de Keur Samba Kane dans le département de Bambey qui regroupe 108 membres et 112 incubés.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here