PARTAGER

La mobilisation des ressources pour le financement du tronçon Tivaouane Peul-Lompoul de l’autoroute «La côtière» a regroupé mercredi dernier autour d’une table ronde des agents du ministère de l’Econo­mie, des finances et du plan et ceux du ministère des Infras­tructures, des transports terrestres et du désenclavement ainsi que l’ensemble des partenaires techniques et financiers.
Le coût de cette première phase de l’autoroute côtière est estimé à près de 240 milliards de francs Cfa. «Cette partie va permettre de desservir des axes importants du pays sur un linéaire de près de 114 km», a indiqué Lat Diop, directeur de la Coopération et des financements extérieurs (Dcfe).
Les bailleurs de fonds ont aussi été sollicités par le gouvernement du Sénégal pour le financement de la deuxième phase de la Côtière, à savoir le tronçon Lompoul-Saint Louis.
Ce projet entre dans le cadre de la politique de l’Etat de renforcement du réseau autoroutier décliné dans le Plan Sénégal émergent (Pse) par la construction de l’autoroute côtière Dakar-Saint Louis. Il s’agit d’un linéaire d’environ 190 km qui constitue un maillon important dans la réalisation des grands axes transcontinentaux. Cet axe représente par ailleurs un important levier économique pour l’exploitation des gisements gaziers et pétroliers en vue dans la zone de Saint-Louis, Kayar d’une part, et l’acheminement rapide des produits halieutiques et agricoles de la zone des Grands Niayes et l’exploitation des terres du Delta d’autre part. S’y ajoute l’impulsion au développement touristique le long de la Grande Côte.
Le Fonds koweïtien pour le développement économique est prêt à mettre 33 milliards de dollars pour soutenir le Sénégal. «Il s’agit d’un financement concessionnel avec un taux d’intérêt très faible et un paiement qui dure 25 ans et nous allons signer l’accord de prêt avant la fin d’année», a dit Failakawi, directeur régional du fonds susmentionné.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here