PARTAGER
Amadou Hott, ministre de l’Economie, du plan et de la coopération.

Le ministère sénégalais en charge de l’Economie, du plan et de la coopération et le Fonds saoudien de développement ont procédé hier, dans les locaux du ministère des Finances et du budget, à la signature d’un accord «de prêt relatif à la deuxième phase du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc)». Cet accord signé par le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, Amadou Hott, et le Directeur général du Fonds saoudien de développement, Khalid Solaiman Alkhudairy, concerne une contribution de 150 millions de riyals saoudiens, soit 24 milliards de francs Cfa. Une somme qui, selon le communiqué du ministère de l’Economie, du plan et de la coopération, va être injectée dans la réalisation de 210 km de pistes, dans l’électrification de 50 villages, dans la mise en place de 20 projets de plateforme de services de transformation agricole. Aussi, informe le document, le financement saoudien permettra la mise en place de 15 périmètres agricoles portant sur des chaines à haute valeur ajoutée dans le domaine de l’agriculture, la construction et l’équipement de 20 postes de santé sur les 300 prévus, la réalisation de 20 forages et réseaux d’adduction d’eau à multi-usages et enfin la promotion de l’économie verte.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here