PARTAGER

Pour le financement de la route Tambacounda-Goudiry, le Fonds saoudien a accordé au Sénégal un prêt de 34,4 milliards de francs Cfa.

Le ministre de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Ba, a signé vendredi dernier avec le Fonds saoudien de développement une convention de prêt d’un montant de 34,496 mil­liards de francs Cfa, soit environ 57,5 millions de dollars Us. Ce prêt, indique le ministère des Finances, «est destiné à financer le projet de réhabilitation de la route Tambacounda-Goudiry, sur un linéaire de 80 km avec des aménagements connexes comprenant la construction de 25 km de pistes de désenclavement, la clôture d’écoles primaires sur un linéaire de 2 200 m, l’aménagement de 3 forages, la construction de 2 cases de santé, etc. Ces aménagements con­nexes sont liés à l’infrastructure routière. Elles servent à mettre en œuvre la politique de sécurité routière à travers les clôtures d’école, à prendre en charge les blessés en cas d’accident sur la route avant de les acheminer vers les centres de référence».
Le gouvernement du Sénégal contribuera à ce financement à hauteur de 16,5 milliards de francs Cfa, soit environ 27,50 millions de dollars Us.
Ces ressources financières, expliquent les fonctionnaires du Mefp, contribueront «à soutenir le développement économique et social de la région orientale du Sénégal en améliorant sa connexion avec la capitale, Dakar». Elles faciliteront en même temps «la circulation des gros porteurs maliens en réduisant le coût et le temps de transport des marchandises». Ils précisent que «la réhabilitation du tronçon Tambacounda-Goudiry est financée par le Fonds saoudien de développement, tandis que celle du tronçon Goudiry- Kidira-Bakel, long de 170 km, est financée par le Fonds koweitien pour le développement économique arabe (Fkdea). La route Tamba­counda-Kidira-Bakel, d’une longueur de 250 km environ, constitue, de par sa localisation stratégique, un axe vital pour favoriser les échanges avec les pays limitrophes comme le Mali».
La cérémonie de signature de cette convention de financement a eu lieu à Washington, en marge des réunions de printemps du Fonds monétaire international (Fmi) et du Groupe de la Banque mondiale, en présence du ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, Mansour Elimane Kane, du ministre de l’Hydrau­lique et de l’assainissement, Mansour Faye, et de l’ambassadeur du Sénégal à Washington, Babacar Diagne.
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here