PARTAGER
Alioune Badara Diop, Dg l’Onas.

Après l’acquisition d’un premier financement de 8 milliards il y a quelques mois pour réhabiliter et moderniser le réseau d’assainissement dans le grand quartier de Sor, l’Office national d’assainissement du Sénégal (Onas) vient de décrocher un financement de plus de 7 milliards de francs Cfa pour le renouvellement et la modernisation du réseau d’assainissement des eaux usées et pluviales de l’île. Les responsables de la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (Badea) qui finance ce projet étaient en mission à Saint-Louis  dans le cadre du montage.

Par Cheikh NDIONGUE Correspondant La Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (Badea) vient au secours de l’île, un quartier de la commune de Saint-Louis. Selon Alioune Badara Diop directeur général de l’Office national d’assainissement du Sénégal (Onas), à travers cette mission qui a démarré à Dakar depuis mercredi dernier avec des rencontres avec les différents ministères concernés, le Badea veut aider l’Etat du Sénégal à renouveler le réseau d’assainissement des eaux usées et des eaux pluviales de Saint-Louis et du coup reprendre tout le réseau viaire de l’île, à savoir la chaussée et les trottoirs. D’après M. Diop, après Dakar où les études préliminaires ont été effectuées, la mission était à Saint-Louis pour s’enquérir de la consistance des prestations attendues. C’est ainsi que toutes les stations d’eaux usées et d’eaux pluviales de l’île et la station d’épuration de Gandiol ont été visitées. Cette dernière station non concernée au départ a d’ailleurs été intégrée dans le projet à la demande de responsables de la Badea. Même s’il est encore en instance, Alioune Badara Diop a révélé que ce projet permettra à terme de changer complètement le visage de la ville. Car en plus de renouveler le réseau d’assainissement en le modernisant, le projet permettra aussi d’aménager beaucoup d’espaces. Estimé à plus de 7 milliards de francs Cfa, le projet entre dans le cadre des nouvelles dispositions de la Constitution qui donnent aux populations le droit de disposer d’un environnement saint a par ailleurs expliqué le Dg de l’Onas. De son côté, le directeur général de la Badea a souligné qu’il s’agissait au cours de cette mission pour sa banque de voir comment aider le Sénégal  à améliorer ses réseaux d’assainissement. Ce projet qu’ils s’apprêtent à financer et qui va participer à améliorer les conditions de vie des populations sera, selon lui, le neuvième projet d’assainissement financé au Sénégal par la Badea dans le domaine de l’assainissement. Le Sénégal, a-t-il rappelé, premier client de la Badea en Afrique au Sud de Sahara, a déjà bénéficié de plusieurs projets de sa banque dans pratiquement tous les secteurs d’activité. Il a en effet fait savoir que le Sénégal a déjà, entre autres, bénéficié de projets d’éducation et de santé notamment avec la construction de l’hôpital Dalal Diam, de projets agricoles avec la Saed et des projets d’approvisionnement en eau potable dans le Sud du pays, à Ndiosmone, à Palmarin et dans les îles du Saloum. En ce qui concerne l’île de Saint-Louis, ce projet sera sans nul doute accueilli à bras ouverts par les populations. Car dans cette partie de la commune, premier point de chute des colons, le réseau d’évacuation des eaux usées date du temps colonial et posait beaucoup de problèmes à l’Onas qui, ces dernières années, a multiplié les interventions pour le réparer à plusieurs endroits.  cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here