PARTAGER

77 millions de F Cfa d’investissements. C’est autour de ce montant que se chiffre cette année le bilan des réalisations faites dans les secteurs de l’éducation, de la santé et du sport par le maire de la commune de Keur Mousseu. Au cours d’une cérémonie de remise de ces subventions ce week-end, Momar Ciss a rappelé encore une fois que ces trois composantes sont des secteurs prioritaires dans notre Nation.

Le bilan des réalisations à inscrire à l’actif du maire de Keur Mousseu, Momar Ciss, dans les secteurs de l’éducation, de la santé et du sport se chiffre cette année à 77 millions de F Cfa d’investissements, dont principalement la construction d’une école élémentaire et d’un mur de clôture du deuxième stade de Keur Mousseu et d’un don de médicaments aux structures sanitaires de la localité. Dans le domaine de l’éducation, Momar Ciss dit avoir investi 7 millions de F Cfa pour l’achat de fournitures scolaires aux élèves des écoles primaires de la commune. Cela, pour permettre aux bénéficiaires de bien démarrer les cours. Dans ce sillage, il souligne avoir également offert des kits scolaires aux élèves du moyen secondaire et certaines Cases des tout-petits de la localité d’une valeur de 10 millions de F Cfa. Aussi, ajoute-t-il, «nous sommes en train de construire une autre école élémentaire à Keur Mousseu qui sera fonctionnelle cette année. Un établissement scolaire qui sera entièrement équipé par la municipalité d’une valeur de 20 millions de F Cfa». «Nous avons loué deux immeubles à Dakar pour les étudiants ressortissants de Keur Mousseu. Et chaque année, le Conseil municipal débourse au moins 6 à 7 millions pour payer la location.» S’agissant du secteur de la santé, il estime la dotation en médicaments aux structures sanitaires de la commune à 3 millions de F Cfa. Mieux, «nous avons mis à la disposition des populations de la zone sud de la commune une ambulance médicalisée. Une vieille doléance que nous venons de satisfaire cette année. Aussi, nous allons recruter une sage-femme aux frais de la municipalité». M. Ciss n’a pas également omis le volet hygiène en annonçant que «des produits hygiéniques seront distribués aux structures sanitaires». Tout cela «pour essayer d’améliorer les conditions de travail du personnel sanitaire de la commune». Le maire rappelle que parmi les dispositions prises cette année par le Conseil municipal figurent en bonne place la jeunesse et le sport. Dans ce cadre, il dit avoir programmé dans le budget la construction d’un mur de clôture du deuxième stade de la commune à Soune : «Nous avons également augmenté la subvention des 28 Asc. Chaque Asc recevra au moins 100 mille F Cfa de subvention, plus les deux zones qui recevront chacune 300 mille F Cfa. Ce qui fait au total de 3,4 millions de F Cfa, plus la dotation en ballons.» En somme, estime le maire de Keur Mousseu, «nous avons réussi à réunir 77 millions pour les répartir dans ces trois domaines de compétences, à savoir la santé, l’éducation et la jeunesse sport». Et ce, dit-il, «malgré nos maigres moyens».
Pour leurs parts, les bénéficiaires ont salué les efforts du maire qui contribuent «à soulager leurs difficultés dans leurs différents domaines d’activités». Au-delà, le maire de Keur Mousseu est revenu sur la marche des populations de sa localité, la semaine dernière, pour exiger des autorités de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) le recrutement de la main-d’œuvre locale. Il dit : «L’Aibd a impacté plus les populations de la commune de Keur Mousseu que celles de Diass. Keur Mousseu est la seule commune où on a déguerpi trois villages.» Pour dire que «les populations doivent donc pouvoir bénéficier de cette infrastructure aéroportuaire. Et depuis lors, les autorités ne nous ont rien dit concernant le recrutement de la main-d’œuvre locale. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire de sortir dans les rues pour nous faire entendre. Et nous estimons que cette sortie a eu des impacts positifs».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here