PARTAGER
  • 10 milliards débloqués par la Der
  • 15 mille nouveaux clients pour les banques

Quelques mois après sa mise en place, la Délégation à l’entreprenariat rapide pour les femmes et les jeunes (Der/Fj) a octroyé ses premiers financements. Au total, 15 000 bénéficiaires ont reçu des financements d’un montant global de 10 milliards de francs Cfa.

Un beau jour, Moustapha Sy Ndiaye a ouvert les portes de la Délégation à l’entreprenariat rapide (Der) pour effectuer une livraison pour le compte de son label Maraz. Une rencontre fortuite avec le délégué Pape Amadou Sarr suffira à lui faire accéder à un financement. Hier, le jeune homme, qui s’active dans la maroquinerie, la cordonnerie et les cadeaux d’entreprises, a reçu un financement de 27 millions de francs Cfa pour l’extension de son activité. Comme lui, 15 000 bénéficiaires, des femmes et des jeunes, ont reçu hier les premiers financements octroyés par la Der depuis sa création il y a quelques mois. La cérémonie qui s’est déroulée au Centre de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (Cicad), a été l’occasion pour quelques-uns de ces bénéficiaires de partager leurs expériences devant le président de la République.
Au total, la Der a décaissé 10 milliards pour cette première tranche de financement dont les 8 destinés à favoriser l’autonomisation des femmes et des jeunes. «Nous avons tout essayé au Sénégal. Différents mécanismes ont été mis en œuvre et ont abouti à des échecs. Il y avait un problème d’efficacité, d’atteinte des cibles et de lourdeur des procédures», constate le Président Macky Sall. Ces contraintes expliquent, selon lui, l’option qui a été prise avec cette nouvelle création, d’octroyer des financements de façon rapide et transparente. «La sélection s’est faite de façon transparente. C’est un processus que nous avons mis en place depuis le mois de mars avec les préfets et les gouverneurs dans toutes les régions du pays. Il y a un dépôt des dossiers qui s’est fait aux niveaux régional, départemental et même communal. Ces dossiers ont été acheminés à Dakar et triés, et nous allouons les ressources financières selon les demandes. Cela a été fait de manière transparente et nous avons travaillé avec un comité d’investissement», explique le délégué Pape Amadou Sarr.
Venue des Iles du Saloum, de Dionewar précisément, Fatou Sarr, présidente des groupements de femmes transformatrices est repartie avec un financement de 15 millions de francs Cfa ainsi que des équipements. Représentant l’association des veuves d’anciens militaires, Dieynaba Diallo a reçu 13 millions de francs Cfa, l’association des conducteurs de Jakarta, elle, a eu le jackpot avec un financement d’un milliard de francs Cfa, destiné au remplacement des Jakarta par des tricycles sur l’étendue du territoire national. Pour Aïssatou Aya Ndiaye, le financement de 50 millions de francs Cfa va contribuer à mettre en place une chaîne de valeur autour du fonio. «Ce financement va me permettre de produire en masse, de recruter encore plus d’employés et de pouvoir m’essayer à l’exportation dans la sous-région et en Europe», explique le jeune Mamadou Sy Ndiaye. Pour le Président Macky Sall, ces actions sont un acte de foi à l’endroit de la jeunesse et des femmes du pays. «Cette cérémonie marque un tournant décisif dans notre ambition de lutter contre le chômage des jeunes. La Der répond à l’impératif de développer l’auto-emploi, l’insertion des femmes et des jeunes. J’ai bien dit auto-emploi parce qu’aucun Etat ne peut assurer l’emploi pour toute sa jeunesse. Il peut par contre, développer des mécanismes qui permettent aux entrepreneurs de pouvoir développer leurs activités et gagner dignement leur vie.»

Fichier central des bénéficiaires
Pour cette première tranche, ce sont 10 milliards de francs Cfa qui ont été alloués à près de 15 000 bénéficiaires. Deux autres remises sont attendues avant la fin de l’année selon M. Sarr. Et pour le Président Macky Sall, l’enveloppe globale de 30 milliards est susceptible d’être revue à la hausse, pourvu que le système mis en place fasse la preuve de son efficacité. Au terme de son adresse, le Prési­dent n’a pas manqué d’en appeler au patriotisme des bénéficiaires en ce qui concerne le remboursement des sommes prêtées. Il a également souligné la nécessité de mettre en place un fichier central des chercheurs d’emplois et des bénéficiaires de financements.

15000 comptes bancaires créés
Avec la Der, les vieilles méthodes sont remisées au placard. Ainsi, point de gros chèques en carton remis aux bénéficiaires. A la place, des messages des banques partenaires, la Banque nationale de développement économique (Bnde) et la Caisse nationale de crédit agricole (Cncas) annonçant aux bénéficiaires que leurs financements étaient positionnés dans les comptes bancaires ouverts à cet effet. Ce qui a fait dire au Président Macky Sall qu’au final, les opérations de la Der qui ont permis l’ouverture de 15 000 comptes bancaires, avaient permis de booster de deux points le taux de bancarisation. Avant la fin de l’année, ce taux augmentera de 6%. Au total, les financements octroyés l’ont été au taux de 5%. Les délais de remboursement variant selon l’activité vont de 3 mois à 10 ans.

Président mannequin
Le Président Macky Sall a accepté de se prêter au jeu. Interpellé par le jeune Mamadou Sy Ndiaye pour que désormais, lui et ses ministres arborent les créations des artisans et créateurs sénégalais, le Président n’a pas rechigné. Macky Sall accepte ainsi de «faire le mannequin» et même d’inciter ses ministres à se mettre au consommer local. «Les femmes sont un modèle de consommer local. C’est aux hommes de se mettre à jour», a souligné le Président.
mamewoury@lequotidien.sn

Des financements pour toutes les régions
Les 10 milliards de francs Cfa débloqués par la Der pour cette première tranche se repartissent entre plusieurs catégories d’acteurs. Ainsi, a annoncé le Der Pape Amadou Sarr, l’artisanat reçoit une enveloppe globale de 2,2 milliards de francs Cfa. Dans cette enveloppe, on compte 250 millions pour les projets de garages modernes, destinés aux mécaniciens relogés à Sebikotane. La même somme va également servir à financer des unités de tannage à Mékhé. 700 millions sont alloués à des projets structurants des chaines de valeurs comme la mangue ou le fonio, 500 millions pour les impactés du Train express régional (Ter), 250 millions pour les marchands ambulants et 300 millions pour des financements structurants en Casamance et dans les Iles du Saloum. De même, chaque région se retrouve avec une enveloppe. Dakar s’adjuge la part la plus importante avec 1 milliard 802 millions de francs Cfa, Thiès avec plus de 595 millions, 474 millions pour Diourbel, 233 millions pour Fatick, 187,6 millions pour kaffrine, 376 millions pour Kaolack, 189 millions pour Matam, 89 millions pour Kédougou, 265millions pour Kolda, 314 millions pour Louga, 321 millions pour Saint-Louis, 153 millions pour Sédhiou, 227 millions pour Ziguinchor et 256 millions pour Tamba. D’une région à une autre, les montants varient et sont proportionnels à la population totale, indique M. Sarr

mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here