PARTAGER

Le directeur général adjoint pour l’Afrique de l’Ouest de la Banque africaine de développement et le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération ont signé hier une convention portant sur un financement de 41,21 milliards de francs Cfa dédiée à la Der.

Le Directeur général adjoint (Dga) pour l’Afrique de l’Ouest de la Banque africaine de développement (Bad) et le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération ont signé hier une convention portant sur un financement de 62,83 millions d’euros, soit 41,21 milliards de francs Cfa. Serge Nguessan et Amadou Hott matérialisent ainsi le projet qui a été approuvé mardi dernier à Abidjan par le Conseil d’administration de la Bad pour accompagner le Sénégal via la Délégation générale à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj), pour la mise en œuvre de la première phase de son Projet d’appui et de valorisation des initiatives entrepreneuriales (Pavie I) des femmes et des jeunes.
«Ce projet constitue une réponse rapide et pertinente de la Bad pour accompagner le Sénégal dans le développement de l’entreprenariat des femmes et des jeunes», a dit Serge Nguessan à la cérémonie de signature de la convention. Le Dga pour l’Afrique de l’Ouest de la Bad croit fortement à l’impact que ce projet novateur pourra apporter au Sénégal dans la lutte contre le chômage des femmes et des jeunes. «C’est pourquoi l’ambition de la Bad va au-delà du financement du présent projet qui, en réalité, s’inscrit dans le cadre d’un appui programmatique dont il marque la première phase», a indiqué M. Nguessan. Il a salué l’accompagnement de l’Agence française de développement (Afd) aux côtés de la Bad en apportant un co-financement à hauteur de 20 millions d’euros, soit 13,12 milliards de francs Cfa. «Au vu de ses immenses efforts, la Der mérite d’être soutenue, mais également renforcée pour faire face aux risques opérationnels et financiers susceptibles de compromettre la pérennité des entreprises bénéficiaires», a-t-il dit.
Selon le ministre de l’Economie, le projet mettra en place un dispositif de suivi et d’encadrement des initiatives accompagnées dans le but d’éviter les détournements d’objectifs ainsi qu’un dispositif de suivi géo-localisé des investissements.
«Il s’agit d’un prêt remboursable. Ce n’est pas un don ni un cadeau. Le directeur de la Der va travailler avec le préfet, la police, le procureur et la prison», a rappelé Amadou Hott qui exhorte les futurs bénéficiaires du Pavie à travailler, mais surtout à rembourser le crédit qui leur sera alloué pour leurs initiatives entrepreneuriales.

2 Commentaires

  1. Salut les financeur de DER depuis le debut de cette financemant j’inscris mais ma chance ma jamais souris,et je suis porteur de projet et aussi dirriger un GIE. D’homme et femme, qui fond agriculture.merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here