PARTAGER

L’Agence française de développement (Afd), l’Union européenne et l’Etat du Sénégal vont cofinancer durant 4 ans et pour un montant de 14 millions d’euros les initiatives des diasporas sénégalaises en faveur du développement du Sénégal. Dans un document rendu public par l’Afd, l’on informe que la convention de financement entre l’Afd et le gouvernement sénégalais a été signée hier, lors du séminaire intergouvernemental France-Sénégal. Ce projet qui s’appuie «sur une diaspora sénégalaise structurée et active en Europe et particulièrement en France, constituant une importante source de financement extérieur pour le Sénégal», a pour objectif «de valoriser les ressources techniques et financières de la diaspora pour le développement des territoires d’origine». Ainsi, les «contributions au développement des diasporas installées en Italie, en Espagne, en France et en Belgique seront mobilisées pour le développement des régions excentrées du Sénégal (Tambacounda, Kédougou, Kolda, Sédhiou, Ziguinchor, Saint-Louis et Matam), mais également pour la création d’entreprises». Selon le ministre de l’Economie, des finances et du plan, «ce cofinancement portera sur 150 projets de développement pour répondre aux besoins des territoires dans les secteurs de l’agriculture, de l’éducation, de la santé ou encore de l’accès à l’eau potable». De même, Amadou Ba précise qu’il «permettra également l’accompagnement de 300 entreprises et le déploiement de services et outils financiers nécessaires à leur développement, ainsi qu’au moins 100 missions d’experts». Dans le document, il est souligné que «le projet sera mis en œuvre par la cellule du Programme d’appui aux initiatives de solidarité pour le développement (Paisd), l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (Adepme) et la Direction générale des sénégalais de l’extérieur (Dgse)».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here