PARTAGER

La Front pour la République du Sénégal (Fprs/And liggey) invite l’Etat à se tourner vers les opérateurs téléphoniques, véritables niches d’argent, pour financer le développement du pays. Djibril Diop et ses camarades estiment que cela doit d’abord passer par un audit de ces entreprises qu’ils qualifient de «réseaux intelligents». Dans un communiqué, le Fprs/And liggey appelle les autorités à «re­voir» notamment «les contrats de vente des parts de la Sonatel à France Télécoms depuis 2009». Ce parti se dit convaincu que ces opérateurs téléphoniques peuvent permettre à l’Etat de «gagner des ressources pour le financement de ses projets et la création de milliers d’emplois pour les jeunes et les femmes». Ce, dans un contexte de forte demande d’emploi.
Par ailleurs, le bureau politique du Fprs «se réjouit» de la rencontre entre le président de la République et Manko wattu Senegaal. A ce propos, il exige «plus de responsabilité vis-à-vis des actes concernant la vie de la Nation». Cette formation de l’opposition d’alerter par rapport à la situation agricole : «Les agriculteurs sont exposés à la famine qui est en train de s’installer dans certaines zones à cause d’une pluviométrie peu abondante, de l’absence d’assistants sociaux, du manque de financement de leurs projets porteurs délaissés au détriment de la politique partisane.»

hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here