PARTAGER

A partir de fin mars 2018, un financement d’un milliard sera disponible pour accompagner les jeunes créateurs s’activant dans le numérique. L’annonce est du président de la République qui appelle en outre à une réduction du coût de l’internet.

Un des 30 milliards de francs Cfa mis à la disposition de la Délégation pour l’entreprenariat rapide (Der) sera consacré aux start-up et jeunes créateurs s’activant dans le numérique. L’annonce a été faite hier au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio (Cicad) par le président de la République. Macky Sall qui présidait la première édition du Forum du numérique a garanti que ce financement sera disponible dès la fin de ce mois. «Mon ambition est d’avoir des jeunes qui seront de véritables acteurs de l’économie numérique mondiale, dans un Sénégal numérisé et digitalisé, à réseau et ouvert au monde. Ce sera un Sénégal encore plus fort, plus puissant et plus riche de ses talents, de ses intelligences et de ses énergies créatrices dans ce secteur numérique qui va changer le monde», a déclaré le Président Sall sous une salve d’ovations de centaines de jeunes.

Macky demande la réduction du coût de l’internet
Dans cette optique, le chef de l’Etat a engagé des structures de l’Etat comme le Fonds souverain d’investissement stratégique (Fonsis) à faciliter l’accès des jeunes aux nombreux fonds d’investissement existants. Cependant, Mamadou Sall, vice-président du patronat des start-up, s’est voulu on ne peut plus clair devant le Président Sall sur les modalités de financement du secteur. «On n’a pas besoin que la Der nous donne des subventions. Elle doit voir les meilleurs start-up pour essayer de participer dans leur capital», indique M. Sall, créateur d’une plateforme dans l’agrobusiness dénommé «Baye seddo».
Toutefois, l’accès à l’internet reste toujours un défi, malgré les efforts des fournisseurs. «En baissant le coût d’accès à internet, nous offrons à tous des atouts supplémentaires permettant à chaque jeune en particulier d’explorer son talent et de réaliser ses projets. J’invite les acteurs de la fourniture d’internet à s’inscrire dans une baisse continue du coût d’accès», sollicite le Président devant le directeur général de la Sonatel, Alioune Ndiaye.
En outre, la réalisation des objectifs de la Stratégie numérique du Sénégal à l’horizon 2025 nécessite la formation pour développer les compétences requises et impulser la créativité et l’innovation. A cet égard, le gouvernement a prévu la formation de 3 000 personnes par an, qualifiées à des métiers liés à l’externalisation ou la sous-traitance, l’octroi de 300 bourses par an dans le domaine du numérique et la formation de 1 000 personnes par an dans le domaine de l’entreprenariat numérique. Selon le président de la République, Diam­niadio va abriter un parc de technologie numérique et «sera la plus grande plateforme régionale de promotion de l’innovation et du développement des services numériques, de création d’emplois et de richesses». Il est également prévu un supercalculateur dans la nouvelle ville.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here