PARTAGER
Poignée de main hier, entre Amadou Ba et Mme Olougbade.

La Banque africaine de développement (Bad) a accepté de financer 4 projets  du Plan Sénégal émergent (Pse). Les accords de prêt ont été signés hier entre les deux parties.

L’acte II du Pudc ne souffrira pas d’un manque de financements pour son exécution. En fait, l’Etat du Sénégal et la Banque africaine de développement (Bad) ont signé hier des accords de prêt pour le financement de quatre projets estimés à 123 milliards de francs Cfa. Lesquels vont servir à couvrir les domaines prioritaires du Pse et les stratégies de la banque. Il s’agit, selon Marie Laure Akin Olougbade, directrice générale du Bureau régional de développement et de prestation de services pour l’Afrique de l’Ouest, du projet de réhabilitation de la route Sénoba-Ziguinchor et du désenclavement des régions du sud du pays. Cette route, longue de 172 km et qui sera financée par la Banque africaine de développement, rappelle la directrice de la Bad en Afrique de l’Ouest, «s’inscrit dans la continuité des interventions précédentes de la Banque africaine de développement au Sénégal, notamment la réhabilitation du tronçon Dinguiraye-Nioro-Keur Ayip».
Ce projet, précise Mme Olougbade, «contribuera à améliorer les conditions de vie des populations de la sous-région en réduisant le déficit en infrastructures socio-économiques de base au bénéfice des couches vulnérables».
Pour Amadou Ba, ministre sénégalais de l’Economie, des finances et du plan, «ce projet d’un coût total de 144,27 millions d’Unités de compte, va renforcer le désenclavement interne et externe des régions sud du pays et permettra aussi de contribuer à la réduction des pertes de productions agricoles et fruitières et renforcera l’intégration sous-régionale et la relance du tourisme en Casamance». Il s’agit aussi dans ces accords de prêt d’exécuter le projet de désenclavement des zones de production en appui au Programme national de développement local (Pndl). La Bad financera ce projet qui contribuera à l’amélioration de l’accessibilité aux zones de production et à faciliter l’accès des populations rurales aux marchés et aux services socioéconomiques de base, à hauteur de 15,8 milliards de francs. Et d’après Mme Oloug­bade, «il permettra de réaliser 550 km de pistes de désenclavement et les infrastructures d’appui aux chaînes de valeurs, 20 périmètres maraîchers, 15 marchés hebdomadaires, 30 magasins de stockage, 6 plateformes multifonctionnelles, 5 centres de services de mécanisation».
Onze milliards de francs Cfa seront aussi déboursés par la Bad pour financer le Projet d’appui au développement de compétence et l’entreprenariat des jeunes dans les secteurs porteurs. Si l’on en croit la directrice générale de la Bad en Afrique de l’Ouest, «ce projet vise à améliorer la qualité de la main-d’œuvre, de la compétitivité des entreprises et de l’entreprenariat des jeunes dans les secteurs porteurs de l’industrie et de l’agriculture». Il permettra, poursuit-elle, «d’accompagner 250 entreprises dans les filières des hydrocarbures et gaz, énergie solaire et agro-industrie, identifiés comme priorités».
Pour le ministre des Finances, Amadou Ba, ce projet contribuera à accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de son Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) qui «constitue un levier important pour l’atteinte des objectifs du Pse».
Enfin, la Bad va aussi financer le Projet d’appui au programme d’urgence de développement communautaire à hauteur de 39,4 milliards de francs. C’est un projet multisectoriel en milieu rural qui vise à doter ce milieu d’infrastructures routières, énergétiques et socioéconomiques. Il permettra, indique Marie Laure Akin Oloug­bade, «la création de 6 000 emplois inhérents aux travaux, le développement de plus de 30 mille emplois dans le secteur agricole et connexe» afin de freiner l’exode rural et l’émigration. D’après elle, depuis 1972 jusqu’à nos jours, la Bad a approuvé un total de 107 opérations en faveur du Sénégal pour un montant de 1 710 milliards de francs Cfa. Une collaboration dont s’est réjoui le ministre de l’Economie, des finances et du plan.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here