PARTAGER

Les financements pour la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (Der) doivent être revus à la hausse. C’est le souhait du mouvement Linguères de l’émergence, un mouvement politico-économique accompagnant l’action du Président Macky Sall.  «Nous nous réjouissons des actions réalisées par le Président Macky Sall à l’endroit des femmes et nous souhaitons qu’il fasse plus  pour ce 2ème mandat. Pour les financements de la Der, nous voudrions ainsi une hausse de l’enveloppe pour toucher le maximum de femmes», a fait savoir la présidente Ndèye Codou Ndiaye, lors d’une rencontre des différentes antennes du mouvement  créé en 2016. Trois milliards de francs Cfa ont été déployés pour la première phase de la Der destinée aux femmes et jeunes. «Nous comptons sur l’appui du chef de l’Etat et des autorités pour la pérennisation de nos activités génératrices de revenus», a encore exhorté Mme Ndiaye, déplorant le manque de considération à leur égard des autorités locales. «On sent que nos autorités ne s’intéressent pas aux actions de développement posées par les femmes. Elles essaient toujours de nous bloquer, parce qu’elles sont conscientes de ce que nous représentons», a-t-elle ainsi regretté.  Et, les Locales à venir demeurent ainsi une bonne occasion pour la gent féminin de s’affirmer, à en croire la présidente du mouvement. «On a tracé notre feuille de route et nous allons nous engager dans ce sens. Nous demandons à toutes les Linguères d’être prêtes pour les Locales, car nous avons notre mot à dire», a assuré la présidente, qui milite à Kounoune Fass, dans la commune de Bambylor.  Elle a par ailleurs plaidé pour la réhabilitation de l’axe menant à Kounoune. «Nous appelons au désenclavement de la zone. La route est dans un mauvais état et cela pose de sérieux problèmes. Evacuer des malades et même  écouler nos produits sont un vrai casse-tête», a-t-elle fait savoir.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here