PARTAGER

L’enveloppe du Fonds d’appui à l’investissement des Sénégalais de l’extérieur (Faise) est de 3 milliards 350 millions de francs. Cependant, certains peinent à en bénéficier. Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalaises de l’extérieur déplore un retard dans le remboursement et promet des «actions pour que les paiements aient lieu».

«Il faut un audit du Faise et une réorganisation des fonds», a revendiqué le député Nango Seck. Les parlementaires ont longtemps épilogué sur ces fonds destinés prioritairement aux femmes de la diaspora. Une donne appréciée par le député Aboubacry Ngaïdé qui opine que ces financements sont d’un grand apport pour l’entreprenariat des «braves femmes». Le parlementaire, à l’instar d’autres camarades, souhaite une enveloppe plus importante. «Les fonds du Faise ne sont pas suffisants pour toute la diaspora. Nous voulons qu’ils soient multipliés par 4 ou 5.» Si Nango Seck a parlé de réorganisation des fonds, des députés de la majorité ont pointé du doigt un remboursement qui traîne. «En Espagne, la représentante du Faise supplie les jeunes qui en ont bénéficié de rembourser. Et c’est vraiment déplorable», confie un des leurs. Des propos qui font écho à ceux du ministre Sidiki Kaba. Ce dernier a avoué que le taux de remboursement est actuellement de 78%. «Ce pourcentage aurait pu être plus élevé, mais il y a des retards dans le remboursement dans des pays comme l’Espagne, l’Italie. Des actions seront faites pour que les remboursements aient lieu pour que d’autres en bénéficient. Ce sont des chiffres incontestables.»
Sur les pays ciblés au départ, 12 sont à l’attente du Faise, selon le chef de la diplomatie sénégalaise. «Les émigrés résidant dans 28 pays ont déjà bénéficié de financements. Pour les 12 pays restants, conformément aux instructions du président de la République, mes services sont en train de prendre les dispositions y afférentes», dit-il avant d’inviter les députés de la diaspora à remercier le chef de l’Etat : «Si vous êtes là, c’est grâce au Président Macky Sall. Il y a quelques années, d’autres plaidaient pour vous. Aujourd’­hui, vous avez l’opportunité d’exposer vos problèmes par vous-même.» Une invitation qui a fait rouspéter les opposants. Clameur dans la salle. Pour le ministre en charge du Budget, Birima Mangara, il est important de renforcer la ligne du Faise pour «promouvoir l’entreprenariat des femmes établies à l’étranger».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here