PARTAGER
Nicole Gackou, présidente des femmes entrepreneurs du Sénégal.

En 16 ans, l’Etat du Sénégal a déboursé environ 217 milliards de francs Cfa destinés à des financements pour les femmes. Nicole Gackou, présidente des femmes entrepreneurs du Sénégal, l’a affirmé mardi à l’occasion d’une table ronde tenue à la mairie de Rufisque. «On ne peut pas dire que l’Etat n’a rien fait pour les femmes. C’est peut être insuffisant, mais c’est bien quelque chose (…) Ces 217 milliards c’est seulement la part de l’Etat et je ne parle pas des autres financements effectués par les partenaires au développement», a-t-elle assuré dans la lancée, interrogeant l’assistance composée de femmes entrepreneurs sur ce qui, avec cette somme, pouvait être réalisé en termes d’infrastructures d’utilité publique, tels que des hôpitaux, des écoles. Pour elle, les femmes se doivent de faire une introspection après avoir reçu tous ces financements de la part de l’Etat. «Où sont allées ces sommes ? Combien d’emplois avons-nous créés avec ces financements ? Où sont les bénéfices ? Qu’avons-nous développé ?», a-t-elle égrené pour conduire ses paires à l’autoréflexion.
«La question que toutes les femmes doivent se poser est où est passée cette manne financière», a exhorté de son côté la conseillère départementale, Mame Bineta Cissé, initiatrice de la rencontre. Pour arriver à l’objectif de «former 50 femmes entrepreneurs», l’initiatrice s’est engagée à organiser des ateliers bimensuels de formation pour les femmes de Rufisque. «Il faut que les femmes méditent sur leur situation actuelle et s’interrogent sur leur avenir au lieu de prendre la journée du 8 mars pour chanter et danser», a en outre, souhaité Mame Bineta Cissé.

abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here