PARTAGER
Amadou Hott, ministre de l’Economie, du plan..

La Société internationale islamique de financement du commerce (Itfc) a lancé le programme de financement des Pme de l’Afrique de l’Ouest, mercredi dernier, dans la capitale sénégalaise. A travers ce programme d’un montant global de 16 millions d’euros, soit environ 10 milliards 480 millions de francs Cfa, les Pme sénégalaises et ouest africaines bénéficieront non seulement de financements, mais également de formations sans l’exigence de la garantie de leurs Etats respectifs.

Du nouveau pour les Petites et moyennes entreprises (Pme). Un programme de financement au profit des Pme ouest africaines dont le but est d’accélérer le développement du secteur a été lancé mercredi dernier à Dakar, sous la direction du ministre de l’Economie, du plan et de la coopération et du directeur général de la Société internationale islamique de financement du commerce (Itfc), Hani Salem Sonbol Hani Salem Sonbol.
«Le Sénégal, à travers la Délégation pour l’entreprenariat rapide (Der), l’Itfc qui est une filiale de la Banque islamique de développement (Bid), l’Organisa­tion internationale de la francophonie (Oif) et Coris bank international/Sénégal (Cbi) ont signé un contrat pour fournir des financements aux Petites et moyennes entreprises pour un montant global de 16 millions d’euros», a annoncé Amadou Hott.
Pour le ministre sénégalais de l’Economie, du plan et de la coopération, la Pme est extrêmement importante pour la création d’emplois en vue de redynamiser l’économie, si l’on sait que 95% de l’économie sénégalaise sont basés sur le secteur des Pme. Cette initiative pour l’Afrique de l’Ouest inclut, d’après M. Hott, non seulement les financements des Pme, mais également la formation au profit des dirigeants desdites entreprises et leur personnel, notamment dans la comptabilité, le plan d’affaires, le marketing, la gouvernance, entre autres. Il y a aussi, faut-il le noter, une formation pour les banques partenaires de l’Itrc car, explique M. Hott, financer la Pme n’est pas donné à tous les financiers en ce sens qu’il faut en amont subir une certaine formation, comprendre les risques et avoir des outils nécessaires pour être motivé à s’engager dans le financement des Pme.

Sans exigence de la garantie de l’Etat
Dorénavant, l’on note que les Pme et les porteurs de grands projets sénégalais comme ceux des autres pays de l’Afrique de l’Ouest peuvent bénéficier des financements sans que la garantie de leurs Etats respectifs ne soit exigée. Cela, grâce au programme de financement au profit des Pme de l’Afrique.
Le Dg de l’Itfc, Hani Salem Sonbol, a expliqué que le programme Pme d’Afrique de l’Ouest vise aussi à améliorer l’accès de ces entreprises au financement du commerce à travers la fourniture des lignes de financement aux banques partenaires et la fourniture des services de renforcement des capacités et de conseil à une sélection de Pme et de banques partenaires.
Les Pme, fait remarquer l’ingénieur, sont la clé de la transformation socio-économique. C’est pourquoi, poursuit-il, ce secteur est au cœur de la stratégie de la Société internationale islamique de financement du commerce pour le développement des pays membres. M. Sonbol souligne par ailleurs que la Délégation sénégalaise pour l’entreprenariat rapide a été choisie comme agence d’exécution du programme. «Nous sommes convaincu que le programme bénéficiera grandement des partenariats signés et nous sommes impatient de déployer d’autres projets-pilotes dudit programme au Sénégal», conclut le directeur général de l’Itfc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here