PARTAGER

Hier, le Tribunal des flagrants délits a encore condamné des arnaqueurs qui avaient l’intention de rouler dans la farine un individu avec une «graine de bourrache». Un produit qui serait rentable en Europe. Valentin Njio et Sara Kaba Kamano ont pris chacun 2 ans d’emprisonnement ferme. En août dernier, l’adjoint au maire de la ville de Touba avait été aussi à la barre comme partie civile pour avoir été victime d’une escroquerie portant sur 10 millions de francs Cfa pour des faits similaires.

Alerte ! Par ces temps qui courent, la vigilance doit être de mise face à un nouveau type d’arnaque. Des individus malintentionnés arnaquent les gens avec un produit appelé «graines de bourrache». Au mois d’août dernier, l’adjoint au maire de la ville de Touba, El Hadji Fallou Ndiaye, a perdu 10 millions de francs Cfa pour une opération de vente de ce produit qui serait prisé en Europe. Hier, le juge des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar a jugé des faits similaires. Comment procèdent-ils, ces bandits d’un autre âge ? Ils cherchent d’abord des numéros de téléphone de proies faciles. Une fois le contact établi avec leurs victimes, ils leur font croire qu’ils vendent des graines moyennant la somme de 150 mille francs Cfa le sachet et que la revente peut apporter 3 à 4 fois plus le prix de vente. Voilà exactement le coup qu’ont tenté les prévenus Valentin Njio et Sara Kaba Kamano. Malheureusement pour eux, ils ne sont pas tombés sur une personne née de la dernière pluie. Aussitôt contacté par ces deux hommes, le sieur a eu la présence d’esprit d’alerter les gendarmes. En compagnie des hommes en bleu, il s’est rendu au rendez-vous où l’attendaient les mis en cause. Ces derniers seront immédiatement appréhendés avant l’accomplissement des faits.
A la barre, les prévenus sont vite passés aux aveux. Voulant sauver leur peau, chacun a tenté de faire comprendre qu’il a agi sous l’influence de l’autre. Pour le procureur, c’est un phénomène qui commence à prendre de l’ampleur. Les faits d’association de malfaiteurs et de tentative d’escroquerie, dit-il, sont constants. Pour la peine, il a requis 5 ans d’emprisonnement ferme contre chacun. Il a rappelé au Tribunal que les deux prévenus sont des récidivistes qui ont été condamnés pour des faits similaires. Les concernés eux-mêmes n’ont pas nié leur passé pénal. «Il est vrai que les faits sont têtus et constants. Les faits sont avérés, ils ont participé à cette tentative d’escroquerie, mais ils ne méritent pas une peine de 5 ans pour une tentative», a exprimé l’avocat de la défense. Il a sollicité une application bienveillante de la loi pénale. Valentin Njio et Sara Kaba Kamano ont été reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés. Ils ont écopé chacun de 2 ans de prison ferme. Ils rejoignent ainsi en prison le sieur Mohamed Goudiaby, condamné à deux ans dont 1 an ferme, pour avoir trompé l’adjoint au maire de Touba de la même façon.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here