PARTAGER

Radwane Ghorayeb, âgé de 60 ans et père de 5 enfants, a été condamné hier à une peine de 3 mois avec sursis par le juge des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar. Le prévenu doit aussi payer au Trésor public une amende d’un montant de 30 mille franc Cfa.
Reconnu coupable de vente de produits impropres à la consommation, le président lui avait demandé au cours de l’interrogatoire s’il savait comment la gendarmerie a fait une descente dans sa boutique. Le mis en cause a répondu par la négative. Parce qu’un informateur, dit le juge, a fait savoir aux gendarmes que tu vends des produits périmés.
Radwane Ghorayeb a reconnu partiellement les faits qui lui sont reprochés. Selon lui, les agents verbalisateurs ont trouvé 2 ou 3 produits sur 500 articles dans les rayons. Néanmoins, «aucun de ces produits n’était dans les rayons. Ils étaient dans des cartons poussiéreux dans l’arrière-boutique», jure-t-il.
D’après lui, ce  stock  était destiné à être jeté. Il a fait comprendre qu’il s’agissait d’une «négligence de sa part». Le procureur ne s’est pas attardé sur les faits. Il a demandé l’application de la loi. Quant à la défense, elle a d’abord fait savoir que l’informateur des enquêteurs est un concurrent du commerçant. Les avocats ont expliqué que «tous les produits, à l’exception des Nescafé, n’étaient pas exposés à la vente. C’était destiné à être jeté», assurent-ils.
Dans leur plaidoirie, les conseils ont indiqué que le prévenu est un «délinquant primaire, père de famille». Et d’ajouter : «Il sollicite votre bienveillance. Il ne recommencera plus ja­mais.»
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here