PARTAGER

Pour avoir menacé son père avec un couteau, Oumy Diouf, a été condamnée hier par le juge des flagrants délits à un mois avec sursis. Depuis le divorce avec leur maman, elle et ses sœurs ne s’entendent presque plus avec leur papa. A la barre, elle a demandé pardon à Ibra Diouf.

Pour menaces de mort, Oumy Diouf a été traduite devant dame justice par son papa. La raison ? Elle avait brandi un couteau contre lui au cours d’une dispute chez eux à Keur Massar. En effet, depuis la séparation des deux parents, Ibra Diouf ne s’entend presque plus avec ses enfants. Après le divorce avec leur mère, Ibra Diouf avait interdit toute visite de celle-ci dans sa demeure. Devant le juge des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar, M. Diouf a soutenu que son ex-épouse l’avait insulté de mère par téléphone. Et il ne voulait plus la revoir dans sa maison. Selon la fille, ce sont elles qui ont été injuriées de mère par leur géniteur. Elle s’était saisie du couteau, parce que, dit-elle, elle ne voulait pas que celui-ci mette sa main sur elle.
Oumy Diouf a été reconnue coupable. Elle a été condamnée à une peine d’un mois assorti du sursis après la disqualification des faits en menaces et violence et voie de fait. Auparavant après l’application de la loi requise par le Parquet, la défense a sollicité le renvoi de sa cliente des fins de la poursuite sans peine, ni dépens. «Le couteau, ce n’est pas une arme. C’est un ustensile dans la maison. Il n’y a pas de menace avérée. L’arme a été brandie dans un cadre bien défini, c’était pour éviter le pire, parce que sa maman est sortie avec une jambe cassée et une oreille coupée», défend Me Ibrahima Mbengue. Ce denier considère d’ailleurs sa cliente comme une «victime». Ses sœurs et elle, estime l’avocat, ne doivent pas être les agneaux du sacrifice après le divorce des parents. A la barre, Oumy Diouf n’a pas pu retenir ses larmes. La prévenue a fini par présenter ses excuses.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here