PARTAGER

Reconnu coupable d’agression sur une gérante d’un service Orange money au croisement Cambérène, le prévenu Mayacine Guèye a été envoyé hier en prison par le juge des flagrants délits pour 12 mois ferme. Bien qu’étant identifié par la dame Sanou Faye, le mis en cause a nié les faits. Il a soutenu avoir aidé la caissière qui a été pompée par un inconnu.

Gérante d’une agence de service Orange money, Sanou Faye a été victime d’une agression à la pompe à gaz il y a quelques jours au croisement Cambérène. Reconnu par le Tribunal comme l’agresseur, Mayacine Guèye a été condamné hier à une peine de 2 ans dont 1 ferme. Alors coupable du délit de tentative de vol avec violence, le prévenu doit allouer à la partie civile la somme de 100 mille francs Cfa de dommages et intérêts pour toutes causes et préjudices subis.
Devant le juge des flagrants délits, la plaignante a expliqué que c’est aux environs de 12 heures, un dimanche, qu’individu s’est présenté dans son service pour une opération. Le client, dit-elle, disait qu’il devait recevoir un envoi d’un montant de 180 mille francs Cfa. Mais sa surprise fut grande lorsque l’homme a aspergé ses yeux de gaz. Après s’être agrippée au mis en cause, Sanou n’a dû son salut qu’à l’intervention prompte de certains gens.
Le délit de tentative de vol avec violence est constant, soutient le procureur. Pour le représentant du ministère public, en achetant du parfum pour son épouse, le prévenu voulait mettre la caissière en confiance. Et cela est, à ses yeux, «le véritable comportement d’un escroc. Il s’est comporté en véritable délinquant. Ce sont des faits graves». Dans son réquisitoire, il a demandé une condamnation de 2 ans d’emprisonnement ferme.
La défense, pour sa part, a sollicité la relaxe pure et simple, à défaut la relaxe du prévenu au bénéfice du doute, car pour l’avocat de Mayacine Guèye, «on ne peut pas entrer en voie de condamnation parce que les éléments matériels psychologiques font défaut». Le conseiller poursuit que son client a voulu se soustraire du délit de non-assistance à personne en danger parce que le prévenu, qui a nié les faits, a relaté qu’il a plutôt riposté à l’attaque de l’individu qui s’en était pris à la gérante de l’agence Orange money.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here