PARTAGER

A l’avenir, Abdou Diop sera plus prudent et plus respectueux sur la route. Interpellé par un gendarme en civil, le taximan ne s’est pas privé de l’abreuver d’insultes. Poursuivi pour outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions, il a été con­damné à 15 jours ferme.

Sur les différentes routes, on se plaint souvent de l’indiscipline dont les taximen font montre dans les rues de la capitale. La preuve par le chauffeur Abdou Diop. Hier, le taximan, qui comparaissait pour outrage  à agent dans l’exercice de ses fonctions, a été condamné à 15 jours de prison. Ce conducteur de taxi s’était mal garé sur la voie publique. Interpellé par le gendarme, qui était en civil sur son comportement, qui porte préjudice aux autres usagers, Abou Diop a refusé de déplacer son véhicule. Malgré l’insistance du pandore, qui était en civil, le taximan est resté intransigeant. Piqué par on ne sait quelle mouche, il a commencé à abreuver d’insanités le gendarme. «Ma lay doundeul di doundeul sa Baye (c’est grâce à moi que toi et ton père arrivaient à vivre Ndlr).» Seulement, il ignorait que la personne qui est en face de lui est un homme de tenue. Ce dernier a décliné son identité, mais le taximan n’en avait cure. Etant dans tous ces états, il a continué à l’injurier. Il a fallu l’intervention d’un deuxième gendarme, cette fois en tenue, pour que Abou Diop, conscient d’avoir largement dépassé les bornes, ait accepté de déplacer enfin son véhicule. Mais, le mal est déjà fait. Il a été  arrêté et déféré devant le procureur qui l’a placé sous mandat de dépôt pour les délits sus mentionnés. Devant le juge du Tribunal des Flagrants délits, il a fait son mea-culpa en arguant qu’il ne savait qu’il avait affaire à un gendarme. «Je lui ai même demandé pardon sur le champ. Je ne pouvais pas savoir que c’était un policier, car il portait un T-shirt et un pantalon», raconte-t-il.  Cette attitude du taximan n’a pas laissé de marbre le procureur qui lui a fait lui une leçon  morale en lui montrant quelle attitude avoir envers les autres conducteurs et sur la voie. «Vous les conducteurs de taxi vous vous croyez les maîtres des routes», lui fait-il remarquer. Il poursuit sur un ton toujours soutenu : «Arrêtez d’être indisciplinés sur les routes, vous pensez qu’elles vous appartiennent.» Il a requis 15 jours de prison ferme. Un conseil suivi par le juge.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here