PARTAGER

Les prochaines élections législatives vont battre le record de participation avec pas moins de 47 listes engagées dans la course. Pour rendre le vote moins contraignant, la Commission électorale nationale autonome (Cena) a tenu des concertations avec les différentes coalitions qui ont abouti à l’option de permettre aux électeurs d’aller dans l’isoloir avec au moins cinq bulletins sur les 47. Si la proposition n’agrée pas certaines coalitions de l’opposition, Benno bokk yaakaar, elle, applaudit. Selon le coordonnateur du pôle de Communication interne de la coalition présidentielle, «c’est une solution juste». Fodé Ndiaye souligne qu’en proposant cette alternative, Doudou Ndir et son équipe «n’ont fait que simplifier la procédure sans violer le secret du vote parce que choisir 47 listes, c’est fastidieux surtout pour les plus âgés». Sur les voix discordantes qui s’élèvent contre ce consensus qui fait polémique depuis vendredi dernier, M. Ndiaye répond : «Les adversaires ne font aucun effort pour trouver une solution. Et consensus ne veut pas dire unanimité.» De la même façon, il précise que ces nouvelles dispositions ne vont pas à l’encontre du Protocole additionnel de la Cedeao qui interdit toute modification de la loi électorale 6 mois avant la tenue du scrutin sans un large consensus. Et pour lui, il y en a eu un. C’est cette décision entérinée par la Cena qui sera d’ailleurs examinée par les députés aujourd’hui. Il s’agira de modifier l’article L78 portant mode de vote.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here