PARTAGER

L’Agence de développement et d’encadrement des Petites et moyennes entreprises (Adepme) a fait face à la presse hier pour présenter le Fonds à frais partagés (Ffp), en prélude à son lancement officiel prévu le 8 octobre prochain.
Idrissa Diabira, Directeur général de l’Adepme, explique : «Le fonds permet aux Pme/Pmi de bénéficier d’une subvention jusqu’à 90%. La semaine prochaine (le 8 octobre), le Ffp va ouvrir un nouveau guichet d’appui à l’internationalisation des petites et moyennes entreprises. Les principaux secteurs visés sont, d’abord, le secteur du tourisme dans le cadre du Pdte (Projet de développement du tourisme et des entreprises : Ndlr) avec la Banque mondiale. Mais généralement, toute activité qui a un potentiel et tous ceux qui souhaitent accéder à l’export dans l’industrie créative, des services, l’agro-alimentaire.» L’Adepme, d’après son patron, a «globalement mobilisé 44 milliards 540 millions 926 mille 381 francs Cfa pour l’ensemble du projet, dont 9 milliards 028 millions 566 mille 158 francs Cfa alloués au Fonds à frais partagé et des subventions qui peuvent aller jusqu’à 100 millions de francs par entreprise pour leurs différentes activités de développement à l’export».
En 18 ans d’existence, l’Adepme a assisté, densifié, voire renforcé 408 mille Pme/Pmi, en leur rendant plus compétitives sur le marché ; tout en relevant, selon M. Diabira, le défi du financement dont fait face cette frange du tissu industriel local. La structure s’arme aussi du désir de redynamiser davantage ce secteur entrepreneurial stratégique. Le Ffp s’inscrit ainsi dans l’appui technique via des subventions partielles aux Petites et moyennes entreprises entre 50 et 90% en raison de l’activité et le type de structure bénéficiaire. Et d’ici trois ans, l’Adepme entend assister 100 entreprises dans son plan de développement de l’export.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here