PARTAGER

Pour la mise en place du Fonds national de solidarité en faveur des enseignants-chercheurs à la retraite, le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes)/Enseigne­ment supérieur et recherche (Esr) déplore, à travers un communiqué d’hier, le comportement du ministre de l’Economie, des finances et du plan Amadou Ba qui, selon le secrétaire général du Sudes/Esr, Oumar Dia, a «obstinément» refusé de signer l’arrêté conjoint que son collègue ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Marie Teuw Niane, a déjà signé.
Le Sudes demande à Amadou Ba de signer l’arrêté, car un accord a minima a été trouvé avec le Premier ministre Maham­­med Boun Abdallah Dionne, suite aux instructions du Président Macky Sall. Ainsi, M. Dia estime que les enseignants-chercheurs en activité ont accepté d’augmenter leur nombre d’heures d’enseignement et d’affecter le produit de cette augmentation à un fonds qui permettrait d’augmenter les maigres pensions de retraite de leurs aînés partis à la retraite.
Pour que ce fonds soit mis en place, Oumar Dia indique qu’il faut «la signature d’un arrêté conjoint par le ministre en charge de l’Enseignement supérieur et celui des Finances». Dans son document, le Sudes/Esr dénonce «la cruauté inqualifiable dont fait preuve le ministre Amadou Ba envers des gens sans le dévouement desquels lui-même n’aurait pu avoir les qualifications lui ayant permis de devenir ministre de la République». Avant de l’appeler «à son sens républicain pour signer cet arrêté issu de négociations avec le Premier ministre du gouvernement auquel il appartient. Et prend à témoin l’opinion nationale, le Président Macky Sall et son Premier ministre que Amadou Ba sera personnellement responsable de toute déstabilisation de l’espace universitaire due à sa décision inique de prendre les retraités des universités en otage d’on ne sait quelles basses manœuvres politiques».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here