PARTAGER

La Linguère de Saint-Louis est dans l’impasse la plus totale après la démission de son président, Dr Amadou Dia. A quelques semaines du démarrage du championnat de Ligue 1, on s’achemine vers la mise en place d’un Comité de gestion pour un an, en l’absence de candidature déclarée pour sa succession.

C’est samedi dernier que ce qui était jusque-là une rumeur a été officialisé. Beaucoup de Saint-louisiens, principalement les amoureux du ballon rond et autres supporters de la Linguère, n’avaient plus en effet qu’un seul sujet de discussion, la démission du Dr Amadou Dia. C’est au cours d’une Assemblée générale tenue samedi dernier que l’intéressé a pris la parole pour dire à la surprise générale, sa décision de ne pas rempiler à la tête du club à la prochaine Ag de renouvellement prévue le 26 août prochain . En effet, le Dr Amadou Dia est arrivé à la tête de la Linguère de Saint-Louis en 2015 en remplacement de l’ancien président, Babacar Sy qui, après 9 ans à la tête du club, avait décidé de se retirer. Après trois ans passés à la tête du club au cours desquels les choses n’ont pas été faciles pour lui, il ne sera pas candidat à sa succession. Les trois ans qu’il a passé à la tête du club ont été émaillés de beaucoup de péripéties. D’abord sa gestion a beaucoup été critiquée par une partie du Comité directeur et d’acteurs du football. Ces derniers ont même tout fait pour le débarquer à la fin de la saison 2016/2017 lors de laquelle la Linguère avait été reléguée en Ligue 2. Il a fallu une rude bataille pour que Dr Dia reste à son poste. Il s’en est suivi par la suite un autre combat qu’il mena contre ses détracteurs autour de l’élection de la Ligue de football qui aura duré plus d’un an avant qu’il ne soit reconduit à son poste, suite à une médiation du représentant du médiateur de la République à Saint-Louis.
Sur les raisons de sa décision de quitter la tête du club saint-louisien, le Dr Dia a évoqué deux choses. La première, c’est qu’il ne peut plus continuer à diriger un club en y mettant ses propres moyens, alors que certains Saint-louisiens lui mettent les bâtons dans les roues. La seconde, c’est qu’il veut mettre à l’aise les politiques qui n’aident pas suffisamment le club à cause peut-être du fait qu’il en est le président. Il faut rappeler que Amadou Dia est responsable politique au parti socialiste et ex député, élu sous la bannière de Benno bokk yaakaar.
Il faut aussi noter que la Linguère est en passe de devenir l’un des club les plus difficiles à gérer dans la mesure où, en général, ses présidents quittent toujours dans des moments de tension, quels que soient les efforts qu’ils ont fournis dans le passé pour mettre l’équipe dans de bonnes conditions.

Vers un Comité de gestion
Au cours des trois années qu’il a passé à la tête de la Linguère, Dr Amadou Dia a beaucoup investi de ses moyens propres pour mettre les joueurs et l’encadrement dans d’excellentes conditions de travail. Jamais au cours de ces trois années, il n’y a eu de problèmes d’arriérés de salaire, ensuite dans sa nouvelle politique de marketing, il avait réussi à nouer des partenariats avec plusieurs institutions dont Bouygues Corporation de Bougane Guèye Dani, une pâtisserie de la place et surtout avec l’équipementier «Gelemes». Ce qui avait permis au club de se doter d’équipements de qualité. Sur le plan sportif, l’équipe a été respectivement ces trois dernières années, 7e au classement de Ligue 1, puis reléguée en Ligue 2, avant d’être repêchée après la suspension de l’Uso, pour terminer 8e lors de la saison 2017/2018. Aujourd’hui avec le départ de l’actuel président, le doute s’installe quant au nom de la personnalité qui le remplacera, même si on sait que beaucoup de personnalités proches du club sont en train de concocter des plans qui devraient permettre de trouver les moyens d’en assurer la gestion au moins pendant un an. Le temps de trouver un président capable te tenir les rênes du club.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here