PARTAGER

Une enveloppe de près de 50 millions francs Cfa a été octroyée en guise de primes à l’Equipe nationale des moins de 20 ans et au beach soccer, hier par la Fédération sénégalaise de football. Respectivement vainqueur du tournoi de l’Ufoa A et quart de finaliste au Mondial, les deux sélections ont été honorées par l’instance fédérale pour magnifier leurs performances réalisées ces dernières années.

La Fédération sénégalaise de football a octroyé une prime de 50 millions francs Cfa à l’Equipe nationale U20, vainqueur du tournoi de l’Ufoa A, la semaine dernière en Guinée, et à l’Equipe nationale de beach soccer, quart de finaliste du dernier Mondial, au Paraguay. C’était lors d’une cérémonie qui a eu pour cadre le siège de l’instance dirigeante du football sénégalais, en face du Cices. Une manière, selon le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, «de sortir de la routine. D’habitude, on accueillait nos champions à l’aéroport et ensuite on leur accordé une prime. Désormais, nous avons décidé de les recevoir pour les féliciter, mais aussi les honorer.» En guise de prime individuelle, chaque joueur a reçu un million de francs Cfa avec, pour les U20, une enveloppe de 29 250 000 millions Cfa et pour l’Equipe nationale de beach soccer, 20 500 000 francs Cfa.
Satisfait des performances réalisées ces dernières années, surtout pour l’année 2019, Me Senghor n’a pas manqué de préciser que «le beach soccer est la meilleure discipline au Sénégal lors de ces 10 dernières années». Quant à la Petite catégorie, le président de la Fédé a salué «la qualité de l’expertise locale». Autant de performances qui poussent le patron du football sénégalais, mais également les joueurs et membres des staffs techniques à nourrir de grands espoirs pour des lendemains meilleurs. Sur ce chapitre, les différentes parties ont appelé à continuer les nombreux efforts consentis et à continuer le travail dans l’humilité. Une occasion pour le président de la Fédé de souligner l’étroite collaboration avec le ministère des Sports, représenté par le directeur de Cabinet du ministre des Sports, Ibrahima Ndao. Toutefois, Me Senghor a exhorté la tutelle à continuer à les accompagner sur le plan des infrastructures, mais également avec le football local. «Il urge aujourd’hui de retrouver nos stades comme Demba Diop, Léopold Senghor, mais aussi dans le programme que le président a prévu en vue des Joj, qu’on puisse avoir plus d’infrastructures. L’appel aussi que je lance au chef de l’Etat, c’est au niveau du football local. Nous sommes un secteur plein de vitalité qui crée des emplois. Il faut voir comment l’Etat peut inciter les sociétés privées, nationales, les agences à accompagner le football», dira-t-il, rappelant que la prise en charge des sélections en regroupement tourne autour de 10 millions francs Cfa par semaine et par Equipe nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here