PARTAGER

Pour aider les pays à mieux surveiller leurs ressources forestières, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) a développé de nouvelles directives.

Des données forestières fiables et variées sont essentielles afin de mesurer les progrès effectués en vue de réaliser les Objectifs de développement durable (Odd). En ce sens, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) a développé de nouvelles directives, visant à aider les pays à développer des systèmes nationaux de surveillance des forêts.
Afin de respecter leurs engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat et du Programme de développement durable à l’horizon 2030, indique l’organisation spécialisée du système des Nations unies, «les pays devront re­cueillir davantage de données détaillées sur les forêts. Il s’agit donc non seulement d’informations sur la taille, la croissance ou encore le déclin des forêts, mais aussi sur les aspects clés de la gestion durable des forêts, tels que le rôle des forêts dans la protection de la biodiversité, la réduction des effets du changement climatique et la fourniture d’autres services écosystémi­ques».
De plus, note-t-elle, «les informations forestières liées aux aspects socio-économiques dont la contribution des forêts aux moyens d’existence et à la réduction de la pauvreté sont devenues essentielles pour les travaux de planification nationale».

Montrer la voie vers les Odd
Mieux, souligne le document de la Fao, «les Directives volontaires sur le suivi national des forêts visent à aider les pays à recueillir, compiler et analyser des données sur les ressources forestières afin de leur permettre d’adopter des pratiques et d’élaborer des politiques basées sur des preuves tangibles qui les aideront à instaurer une gestion durable des ressources forestières, conformément aux Objectifs de développement durable». «La demande pour des données forestières fiables, actualisées et plus variées et pour de plus importantes capacités analytiques au niveau national a considérablement augmenté ces dernières années», a déclaré Mme Eva Mueller, directrice de la Division de la Fao chargée des politiques et des ressources forestières, citée dans le document. «Comprendre les ressources forestières et la manière dont elles changent est essentiel, afin de lutter contre le changement climatique et de progresser vers la réalisation des Objectifs de développement du­rable». «Ces directives qui s’appuient sur les expériences et leçons apprises par les pays membres de la Fao au cours des projets nationaux de surveillance des forêts proposent de bonnes pratiques, un cadre de travail ainsi que des méthodes utiles qui serviront à planifier et à mettre en œuvre une surveillance nationale des forêts polyvalente», a-t-elle ajouté.

Le manque d’informations
La Fao explique : «Les forêts sont des systèmes complexes et leur surveillance implique une variété de données et de sources d’information. Il est commun pour les inventaires forestiers de recueillir plus de 100 variables.»
En 2010, rappelle-t-on, «seuls 45 pays dans le monde étaient capables d’évaluer les changements apparus en zone forestière et leurs caractéristiques grâce à des inventaires nationaux des forêts effectués régulièrement, soulignant ainsi un important fossé informationnel. Il est par ailleurs très probable que les données collectées soient incomplètes».

La surveillance des forêts peut améliorer la sécurité
alimentaire et énergétique
Ces directives, précise la Fao, «ont pour objectif de combler ces lacunes en offrant des principes et une méthodologie afin de collecter plus de données sur les tendances et les perspectives du secteur forestier et de mieux le faire. Il s’agit notamment de données liées à la demande en produits alimentaires, en énergie, en fibres de bois ainsi que des questions liées à l’emploi et au développement rural. Ces informations aideront également les décideurs politiques à améliorer la contribution des forêts à la sécurité alimentaire et à la création d’énergie durable».
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here