PARTAGER

Quelques jours après son lancement, l’Institut national du pétrole et du gaz (Inpg) s’ouvre à l’expertise canadienne. Des accords de partenariat ont été signés hier entre l’Inpg et différentes institutions d’enseignement de la province de l’Al­berta, principale région d’exploitation du pétrole et du gaz canadien.

La province de l’Alberta au Canada concentre 80% de la production pétrolière et gazière de ce pays. L’expertise de cette région en On Shore, en Off shore et en formation dans le domaine pétrolier a poussé les autorités sénégalaises à se rapprocher des centres de formation de cette région. C’est ainsi que l’Institut national du pétrole et du gaz (Inpg) a signé hier des accords de principe avec différentes institutions d’enseignement. Il s’agit de l’université de Calgary, de celle d’Alberta, de la Northern Alberta institute of technology et de la Soutern Alberta institute of technology. Selon M. Aguibou Ba, directeur de l’Inpg, ces partenariats s’inscrivent dans la politique d’ouverture de l’Inpg sur le plan international après les partenariats noués avec les Ecoles polytechniques de Dakar et Thiès (Esp) et l’Institut des sciences de la terre (Ist). «Nous sommes dans une industrie naissante et il est important d’avoir l’expertise de personnes qui l’ont fait depuis plusieurs années. Et le Canada se positionne comme un pays qui a des décennies d’expérience dans le domaine», a indiqué M. Ba, à l’issue de la cérémonie de signature qui s’est déroulée dans les locaux de l’ambassade du Canada à Dakar.
Pour le ministre de l’Enseignement supérieur, Pr Mary Teuw Niane, l’objectif est de faire de l’Inpg un institut d’excellence pour faire porter le développement de l’exploitation du pétrole et du gaz par des ressources humaines sénégalaises. «Le Sénégal attache beaucoup d’intérêt au développement de l’Inpg qui va servir de catalyseur pour diversifier autour des métiers du pétrole et du gaz», indique le ministre.
«Depuis plus d’un siècle et demi, notre pays perfectionne son expertise dans ces domaines», souligne Mme Lise Filiatrault, ambassadrice du Canada à Dakar.
Cette expertise, qui sera mise au service de l’Inpg, va permettre de mettre en place des programmes et aider à l’administration, à la mise en place de l’Institut, que ce soit au niveau des équipements, des programmes de formation et des laboratoires.
«C’est vraiment un programme complet de support qui va nous aider à mettre en place un institut de classe mondiale pour des ressources humaines de qualité qui auront l’avantage d’avoir une formation pratique qui leur permettra d’aller sur le marché du travail dès la fin de la formation», indique M. Ba. Diplômé de l’Ecole polytechnique de Dakar, M. Ba est lui-même un produit de ce système éducatif, puisqu’il y a effectué ses humanités avant d’intégrer le groupe pétrolier Schlumberger. «Ce partenariat gagnant avec les institutions canadiennes contribuera à la réalisation de notre ambition de devenir le fournisseur numéro 1 de ressources qualifiées à tous les niveaux de la chaîne de valeur de l’industrie pétrolière et gazière au Sénégal», se réjouit-il.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here