PARTAGER

Les hôteliers et restaurateurs de la région de Saint-Louis pourront bientôt disposer d’un centre de référence pour la formation d’un personnel plus qualifié. Le chantier dudit centre, appelé Centre de formation en hôtellerie et restauration, implanté à Gandon à quelques kilomètres de Saint-Louis, a été visité ces derniers jours par le nouveau directeur de l’Office national de formation professionnelle (Onfp). Cette visite, selon Souleymane Soumaré, entre dans le cadre de la finalisation du projet de Formation professionnelle pour l’emploi et la compétitivité (Fpec) qui permettra au Sénégal de pouvoir renforcer ses capacités d’accueil en termes de formation. Le Dg de l’Onfp a fait savoir que ce projet est cofinancé par la Banque mondiale, l’Agence française de développement (Afd) et l’Etat du Sénégal et permettra à notre pays d’avoir trois centres de formation en tourisme dont celui de Saint-Louis, de Ziguinchor et Diamniadio. Selon M. Soumaré, ces centres sont conçus dans le cadre du cluster tourisme regroupant tous les acteurs du tourisme, y compris les privés, avec l’implication du ministère du Tourisme. D’un coût d’1 milliard 300 millions de francs Cfa, le centre qui recevra, selon Souleymane Soumaré, 170 apprenants vient ainsi renforcer la capacité d’accueil des structures de formation professionnelle. Pour cette raison, souligne-t-il, «il est en parfaite cohésion avec la politique du président de la République qui a opté pour le développement du tourisme, mais aussi de l’offre de services au niveau des hôtels et restaurants». Le directeur général de l’Onfp a fait savoir dans la foulée que le centre est composé de plusieurs bâtiments parmi lesquels un hôtel d’application doté de chambres qui permettront aux apprenants de pratiquer les différentes tâches pour lesquelles ils doivent être formés pour travailler à l’hôtel. Il y a aussi un restaurant et une cuisine d’application qui permettront aux apprenants de s’exercer sur les métiers qui tournent autour de la restauration et de la cuisine. Souley­mane Soumaré a surtout fait remarquer qu’il y a beaucoup d’hôtels à Saint-Louis, Saly et Ziguinchor, mais les employés qui travaillent dans ces structures, malgré leur bonne volonté, manquent souvent de compétences. Et cela contribue à détériorer la qualité du service qui est donné au niveau de ces structures. C’est donc, souligne-t-il, pour corriger cette situation que les centres de formation en hôtellerie sont construits avec pour principal objectif de renforcer les capacités, mais aussi de favoriser l’employabilité des jeunes. Parallèlement, informe-t-il, ces centres permettront de renforcer la capacité des entreprises que sont les hôtels et restaurants. C’est d’ailleurs, ajoute M. Soumaré, tout le sens du Fpec qui, en plus de la construction des centres, développe de nouvelles filières de formation avec le cluster tourisme qui permet aujourd’hui de développer plusieurs métiers autour du tourisme qui jusque-là n’étaient pas enseignés dans les zones concernées et qui désormais permettront aux jeunes de s’insérer facilement dans le marché du travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here