PARTAGER

Les activités marquant la Quinzaine des futurs leaders ont été clôturées hier. Les 30 jeunes venus de tout le Sénégal et formés au leadership et développement personnel, de l’entrepreneuriat culturel et les droits d’auteur et droits voisins sont désormais outillés. Sur 15 jours, ces jeunes évoluant dans le management d’artistes ont en effet reçu une formation qui va leur permettre de se familiariser avec les rudiments du métier. Ils recevront leurs attestations en décembre lors de la 3ème édition de la Nuit des cultures urbaines. Pour l’heure, leur formation se poursuit à distance grâce aux Tics. Financée par le Fonds de développement des cultures urbaines (Fdcu), cette formation est le seul projet qui vise à structurer l’entourage direct de l’artiste. Pour Alimatou Faye, présidente de l’Association We management.sn, «c’est une aubaine de recevoir 2,5 millions Cfa du  Fdcu, car c’est la première fois qu’on a la chance d’organiser une  formation sur la durée. Le Fdcu a permis de prendre en charge le déplacement des étudiants qui viennent d’un peu partout du pays».
Selon elle, les 15 jours de formation ont été d’une importance capitale. Mais «la durée de cette formation n’est pas suffisante pour prétendre jeter les bases d’une industrialisation du secteur», dit-elle. C’est la raison pour laquelle, explique la présidente de We management.sn, 30 personnes ont été sélectionnées contrairement à l’objectif de départ qui était de 50 individus. «On avait demandé 5 millions pour pouvoir prendre en charge 50 personnes. Mais on a reçu 2,5 millions Cfa. C’est pourquoi finalement nous avons privilégié ceux qui ont un peu d’expérience afin de renforcer leurs capacités», éclaircit Alimatou Faye. Le coordonnateur du Fdcu, lui, mentionne que l’objectif est de partir de cette expérience pour mettre sur pied un «syllabus» pour plus d’efficacité. Oumar Sall précise : «On a un besoin de formation que n’offrent pas les écoles de la place. Avec des structures comme We management.sn, Africulture urbaine et Guédiawaye hip-hop, on essaie de voir comment mutualiser les efforts pour avoir un syllabus.»

We management.sn, un tremplin pour les hommes de l’ombre
Bénéficiaire de l’appui du Fdcu, l’Association We management.sn veut contribuer au rayonnent de la culture urbaine de manière générale et nouer une coopération féconde Nord-Sud et Sud-Sud. Cela passe par la création  d’un réseau dynamique des managers et des jeunes entrepreneurs, porteurs de projets dans le milieu de la culture urbaine. A cet effet, We management.sn met à disposition ses locaux et compte organiser chaque année la Nuit des cultures urbaines. Cela entre en droite ligne de son objectif de créer un cadre de rencontres et d’échanges pour les managers et les entrepreneurs culturels œu­vrant dans la culture urbaine. Née à Pikine, We manage­ment.sn est une structure qui regroupe des managers, des opérateurs culturels et des porteurs de projets évoluant dans les secteurs du hip-hop et des cultures urbaines au Sénégal. Ce réseau s’adresse aux managers du secteur des cultures urbaines et aux pouvoirs publics afin de donner plus de considération et d’outils de travail aux managers.
 mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here