PARTAGER

Ils sont 26 auditeurs à recevoir samedi chacun son attestation après 10 mois de formation au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti). Il s’agit de la promotion du Fonds d’appui à la presse (Fap) pour l’exercice 2017. Ils sont en effet 7 preneurs de son, 6 cameramen, 11 monteurs-infographes ainsi que 2 réalisateurs. Ces techniciens et techniciennes ont été admis au Cesti à la suite d’une sélection de leurs dossiers de candidature par une commission. Cette sélection s’est faite en présence du représentant du ministre de la Culture et de la communication, du président du Conseil des éditeurs et diffuseurs de la presse et du secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (Synpics).
«Vous êtes tenus tout comme les journalistes d’ailleurs de traiter l’information par le texte, par l’image ou par le son en toute honnêteté et en toute impartialité pour mériter la confiance du public. C’est vous qui portez la responsabilité de fournir aux citoyens des informations vraies. Le premier critère de la qualité de l’information est l’exactitude. C’est dire que tout au long de votre carrière, vous ne devez jamais manipuler, transformer, falsifier les faits», a déclaré la directrice du Cesti, Coussin Traoré Sall.
Par ailleurs, elle a rappelé que ces auditeurs ont suivi la formation avec abnégation, assiduité et rigueur. Pour Mme Sall, l’accueil de cette première promotion de techniciens au Cesti a été une première grande expérience dans la formation continue. Elle promet d’ailleurs que l’école renouvellera cette expérience bien réussie. La cérémonie s’est déroulée en l’absence de l’auditrice Salimata Diop, technicienne de son à la Rts, décédée en novembre dernier.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here