PARTAGER

Les ministres nommés par le Président Adama Barrow ont prêté serment hier à Banjul. Au nombre de 10, les ministres du nouveau gouvernement gambien devraient voir grossir leur rang de 8 autres membres. Ces nominations en 2 temps répondent à un impératif de négociation avec les 7 partis de la coalition victorieuse de l’ancien homme fort de Banjul.

Près de 2 mois après sa libération, Usainou Darboe, le chef de l’Udp, prêtait serment hier en qualité de nouveau ministre des Affaires étrangères de la République de Gambie. L’Udp (Parti démocratique unifié), formation du Président Adama Barrow s’adjuge également le maroquin des Finances et de l’économie en la personne de Amadou Sanneh. Personnalité remarquée durant la crise post-électorale et l’exil dakarois de Barrow, Maï Ahmad Fatty, le conseiller spécial du nouveau président et chef du Gmc (Gambia moral congress) hérite du ministère de l’Intérieur et cela au lendemain de la refonte sur le papier de la Nia (Agence nationale de renseignement). Omar Jallow du Ppp (People progressive party) devient ministre de l’Agriculture tandis que le vétéran de la politique gambienne, Hamat N.K Bah obtient le portefeuille du Tourisme et de la culture. Henry Gomez est nommé ministre de la Jeunesse et des sports, Lamin B. Dibba, ministre de l’Environnement, James F. P. Gomez, ministre de la Pêche, des ressources en eau et des questions à l’Assemblée nationale et Lamin N. Dibba, ministre des Terres et du gouvrenement régional. Enfin, seule femme de cette première mouture gouvernementale, Isatou Touray est désormais ministre du Commerce, de l’intégration régionale et de l’emploi. Il reste au Président Barrow à pourvoir notamment deux ministères régaliens, la Justice et la Défense, mais il ressort de ses premières nominations la volonté de ne pas léser la coalition victorieuse à l’élection présidentielle de décembre dernier.

bdavid@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here