PARTAGER

La formation des groupements féminins et des jeunes en gestion de micro-unités économiques et en marketing, l’appui à l’équipement et à la gestion des unités de transformation de produits agricoles et halieutiques, tels sont entre autres les projets phare de l’Initiative pour le développement, l’expertise et l’expansion par l’innovation (Idei). Installée samedi, elle a pour zone de prédilection les régions de Dakar et de Thiès.

L’Initiative pour le développement, l’expertise et l’expansion par l’innovation (Idei) a décliné les projets prioritaires sur lesquels elle compte intervenir. Il s’agit de la formation des groupements féminins et des jeunes en gestion de micro-unités économiques et en marketing, de la mobilisation sociale autour du bilan de la première phase du Plan Sénégal émergent (Pse), mais également de l’appui à l’équipement et à la gestion des unités de transformation de produits agricoles et halieutiques en Casamance, dans la zone des Niayes et la Petite-Côte. Les cibles de l’Idei sont constituées des collectivités locales, des organisations communautaires de base, des promoteurs des microentreprises rurales et urbaines. A travers ces projets phare, cette association qui se dit apolitique veut contribuer au développement durable du Sénégal, en œuvrant continuellement pour la performance économique des populations, l’équité sociale, la qualité de l’environnement et du cadre de vie.
Installée samedi dernier, la structure compte intervenir, dans sa phase pilote, dans les régions de Dakar et de Thiès, en attendant la mise en place des autres sections. Mor Ndao, vice-président, s’est voulu clair par rapport au statut de l’Idei. Il dit : «C’est un mouvement citoyen. Il est loin du champ politique bien que la politique est un art de gérer la cité. Nous sommes une association composée de Sénégalais conscients de l’état d’avancement de la pauvreté qui continue de gangrener notre pays et qui a pris l’initiative de mettre sur pied, avec ses propres moyens, des stratégies pour que le développement s’installe et que la pauvreté soit éradiquée.» Les axes d’intervention sont, entre autres, la promotion du plaidoyer autour des politiques publiques et la promotion du partenariat en développement.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here