PARTAGER

Un effectif de 210 étudiants est attendu au centre de formation horticole en construction à Netteboulou, région de Tambacounda, a annoncé le directeur général de l’Office national de formation professionnelle (Onfp), Sanoussi Diakité, lors d’une visite guidée pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de construction. Et les autorités se sont réjouies du niveau d’exécution des ouvrages. La livraison est annoncée pour fin décembre pour qu’en début d’année 2020, le centre puisse être opérationnel. «210 étudiants y sont attendus pour former la première génération. Tous les niveaux sont concernés, du Cap jusqu’au Bts», explique, M. Diakité.
L’adjoint au sous-préfet de Missira s’est lui aussi félicité de l’implantation du centre à Netteboulou. Il contribuera non seulement à former les jeunes, mais dans la lutte contre l’insécurité alimentaire, car beaucoup de fruits et légumes y seront récoltés.
Auparavant, la Société générale de construction et d’aménagement (Sigecam) qui le construit a offert d‘importants lots de médicaments destinés à lutter contre les maladies sexuellement transmissibles de même que des moustiquaires imprégnées. Des séances de sensibilisation sur les Mst et leurs conséquences ont aussi été initiées. Une manière pour l’entreprise de venir en aide au poste de santé de la collectivité.
A travers cette initiative, l’entreprise tente d’apporter une réponse à la prise en charge des maladies infectieuses telles que le paludisme récurrent dans la zone, surtout pendant l’hivernage, et les maladies sexuellement transmissibles. Ce qui, selon le directeur général de l’Onfp, permettra d’une part de renforcer la résilience des populations face à ces maladies et d’autre part asseoir une véritable prise de conscience pour un changement de comportements.
L’objectif est de contribuer de manière explicite à la lutte contre les Mst et le paludisme, ajoutera le responsable du volet social de l’entreprise Sogecam. Il s’agit de réduire, voire éviter pendant toute la durée du projet et même au-delà la prévalence des maladies prédominantes dans la zone, renchérit M. Fall. De manière plus spécifique, il s’agit de vulgariser les meilleures pratiques de lutte contre le paludisme, les meilleures pratiques de lutte contre les Mst/Sida, doter le poste de santé de médicaments de base, de lutte contre le paludisme, sensibiliser les risques d’exposition aux lignes haute tension, entre autres activités.
Le Dg de l’Onfp, maître d’œuvre délégué dans la réalisation du centre de formation en horticulture, reviendra pour saluer la pertinence de l’action de la Sogecam. Pour lui, la Rse est une chose fondamentale pour toute entreprise. La question sociale et environnementale doit être mieux considérée, conseille-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here