PARTAGER

Le directeur des ressources humaines du ministère de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat, Abdou Fall, a appelé jeudi à Saly-Portudal (Mbour) à la réforme du système de certification de la formation professionnelle au Sénégal. «Aujourd’hui, nous avons plusieurs corps de métier dans le pays. Mais nous avons en même temps ce qu’on appelle la chaîne de compétences qui nous permet de prendre en charge la chaîne de valeurs de l’économie d’une manière générale. Il faudrait donc qu’il y ait un alignement entre ces deux chaînes de valeurs», a-t-il indiqué à l’Aps.
M. Fall faisait face à la presse à l’occasion d’une session de formation en conduite de changement, au profit de 121 agents de son ministère, composés essentiellement de directeurs généraux, de chefs de service et autres chefs de division. Selon lui, c’est dans le souci de pallier un manquement que le ministère a imaginé et mis en œuvre de nouveaux programmes intitulés «Sciences et techniques industrielles et le développement durable» (Stidd) et «Sciences et techniques en économie et gestion» (Steg), en plus d’une centaine de brevets. «Au niveau de la formation professionnelle et technique, nous accordons une très grande importance au pilotage partenarial qui consiste à mettre en adéquation la formation et l’emploi qui met au-devant l’entreprise, parce que la demande doit être tirée par le secteur privé», a-t-il souligné.
Et Abdou Fall d’expliquer que «c’est parce que ce n’est pas l’école qui offre, mais elle répond à une demande du privé, de l’économie d’une manière générale». Il a aussi rappelé l’existence d’un autre projet de formation qui concerne le jeune appelé à passer 4/5 du temps dans l’entreprise et 1/5 dans les centres de formation pour une adéquation entre la formation et l’emploi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here