PARTAGER

C’est une nouvelle qui va sans doute réjouir les enseignants membres du Syndicat de l’enseignement professionnel et technique (Sept) de Thiès. Le ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat, Dame Diop, en visite à Thiès pour constater de visu le déroulement de l’examen du Certificat d’aptitude professionnelle (Cap), annonce la construction d’un nouveau Centre de formation professionnelle dans le département de Thiès. Une vieille doléance des enseignants membres du Sept qui squattent des locaux très délabrés et des abris provisoires. «Nous allons très prochainement construire, sur instruction du président de la République, un nouveau centre dans le département de Thiès, dans le cadre du programme des 45 centres de formation», informe le ministre qui indique que ledit programme «vise à doter chaque département du pays d’un centre de formation». Saluant «l’offre de formation à Thiès qui montre le dynamisme de l’économie de la région», Dame Diop n’écarte pas la possibilité d’élargir et de rééquiper le Centre d’enseignement professionnel (Cep) de la Cité Ibrahima Sarr ex Ballabey, qui compte plus de mille élèves. Parce qu’à l’en croire, «c’est un vieux centre qui a formé beaucoup de cadres et de techniciens du pays et de l’étranger». Aussi saluant le niveau d’équipement du centre privé de formation Don Bosco de Thiès, deuxième étape de sa visite, le ministre annonce que des apprenants seront envoyés dans ce centre dans le cadre du fonds de 20 milliards de francs Cfa, dédié à l’appui à la formation des jeunes. Et de relever que désormais «la balle est dans le camp des directeurs de centre pour traduire la volonté du président de la République de faire de la formation professionnelle un levier incontournable de l’émergence de notre pays».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here