PARTAGER

L’Office national de formation professionnelle (Onfp) et Simplon ont signé hier une convention visant à former 40 formateurs en développement web et mobile. A l’issue de cette formation, ils seront déployés dans différentes régions du Sénégal pour à leur tour former 500 autres jeunes dans ces 2 domaines. L’objectif ultime de ce partenariat est de créer des emplois mais surtout de résorber le gap entre l’offre (petite) et la demande (forte) de ces métiers.

40 formateurs issus de 20 structures publiques et privées seront «capacités» techniquement et pédagogiquement pour dérouler des formations à l’obtention du titre professionnel développeur web et développeur mobile, grâce au partenariat que l’Onfp et Simplon ont scellé hier, à l’Auf. A l’issue de leur formation, ces 40 formateurs seront déployés dans les régions pour initier d’autres jeunes (500 précisément) dans ces métiers : développeur web, développeur mobile. «La formation des formateurs va démarrer ce lundi, va se poursuivre pendant un mois. Pour les bénéficiaires, ils recevront leur formation avant la fin de 2018. Mais pour accéder à la formation, ils devront avoir au minimum un Bac+2  en informatique, téléinformatique, réseau télécommunication ou un diplôme équivalent», a renseigné Sanoussi Diakité. Le directeur de l’Onfp a mentionné que le but ultime du programme était de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes et de créer notamment des emplois. «Il ne s’agit pas seulement de donner des compétences. Mais au bout nous voulons voir que 500 jeunes ont obtenu de l’emploi. Qu’ils soient salariés ou en auto-emploi. Pour cela, nous allons mettre en place avec l’appui de Simplon, une stratégie de suivi», a-t-il soutenu.
A l’heure où au Sénégal on évalue le taux de pénétration de la téléphonie mobile à 116% et celui de l’internet à plus de 60%, il y a lieu, aux yeux de M. Diakité, de saisir ces opportunités qu’offre le secteur du numérique au Sénégal. L’Onfp s’est donc fixé pour obligation d’accompagner ces jeunes, les aider à intégrer ces métiers en tension. «L’investissement que nous faisons pour les formateurs, nous considérons que c’est un devoir de l’Onfp. Nous voulons créer de l’emploi. Ce qui veut dire mettre en place les conditions de l’emploi. En mettant en œuvre cette formation, ce sont les conditions d’emploi que nous sommes en train de créer», a-t-il indiqué. Pdg de Simplon, Frédéric Bardeau s’est pour sa part félicité de ce «beau partenariat» qui ne se limite pas seulement à Dakar. «Il n’y a pas que Dakar, que les grandes agglomérations, il y a aussi tout le reste du pays. C’est un partenariat exemplaire en termes d’impact, en termes de méthodologie», a-t-il souligné.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here