PARTAGER

Dans le cadre de son Programme d’appui à la régulation des marchés publics, l’Ong 3D a organisé hier une session de formation des journalistes sur les procédures de passation des marchés publics. En partenariat avec l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) et l’Ong Développement gateway, Moundiaye Cissé et Cie estiment nécessaire le financement des capacités des journalistes pour un meilleur traitement des informations liées à la commande publique avant de les mettre à la disposition des populations.

Les systèmes de passation des marchés présentent d’importantes difficultés dans la plupart des pays en développement. Soucieuse de cette situation, l’Ong 3D a organisé hier, dans le cadre de son Programme d’appui à la régulation des marchés publics, une session de formation sur les procédures de passation desdits marchés. Cette activité qui a été mise au profit des acteurs de la presse a constitué une vitrine au directeur exécutif de l’Ong 3D pour affirmer qu’«au­jour­d’hui, il y a une forte focalisation sur les questions liées aux ressources naturelles, minières et énergétiques. Et les journalistes qui informent les populations en ce qui concerne ces questions-là devraient être mis à niveau, notamment sur comment les traiter avec efficacité». C’est dans cette perspective, a poursuivi Moundiaye Cissé, qu’ils ont noué un partenariat avec l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) et avec l’Ong Dévelop­pement gateway pour servir de relais de la vulgarisation de l’information sur la commande publique.
«Nous avons pensé qu’en tant qu’organisation de la société civile, nous devons établir des passerelles entre les organes de contrôle, les institutions de la République et la société civile dans sa diversité», expliquera M. Ndiaye. Qui soutiendra dans la foulée que les acteurs de la presse jouent un rôle prépondérant, notamment dans la promotion de l’information fiable. Aussi, reconnaît-il, l’information financière est essentielle pour le citoyen du fait qu’on ne peut pas parler de contrôle et de participation citoyenne en occultant la question des marchés publics. C’est dans cette mouvance que les membres de l’Ong 3D, par l’entremise de leur directeur exécutif, estiment «qu’il faut s’intéresser davantage à la question de la commande publique parce que jusqu’ici, ils ont toujours travaillé sur l’aspect de la transparence budgétaire, l’accès à l’information fiable». Et pour cela, arguent-ils, contribuer au renforcement des capacités des acteurs de la presse à travers des sessions de formation sur les questions liées à la commande publique, aux procédures de passation des marchés publics reste nécessaire.
En ce sens, un réseau de journalistes a été mis en place dans le but de mieux les outiller pour une bonne maîtrise de ce secteur avec tout ce qu’il englobe. Cela, pour un traitement des moyens d’informations relatives à la commande publique qui seront mises à la disposition des populations. Par ailleurs, le journaliste Abdoulaye Ndiaye, également enseignant au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), s’est réjoui de l’initiative de M. Moundiaye Cissé et Cie. Une initiative qu’il juge utile dans la mesure où elle «confirme les journalistes dans leur mission d’être des investigateurs, des gens qui réfléchissent par rapport aux éléments qui structurent une bonne gouvernance». M. Ndiaye indiquera que «nous sommes dans une démocratie globale où il faut que les journalistes puissent avoir accès aux informations qui leur permettent de pouvoir expliquer certains faits». A l’en croire, le rôle du journaliste revient à travailler tout cela pour pouvoir donner une information utile aux populations. Selon lui, après une démocratie politique, il faut passer à celle économique qui constitue un élément essentiel à partir duquel on construit un pays et on met en avant des éléments d’investigation et d’explication.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here